Paul Auster : tours et détours du fictif

par Mireille Hardy Seguin

Thèse de doctorat en Études nord-américaines

Sous la direction de Marie-Christine Lemardeley.

Soutenue en 1996

à Paris 3 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Cette etude a pour objet de faire le tour des tours et detours qui parcourent la fiction de paul auster en jouant sur la polysemie comme il le fait lui-meme : le tour (l'entour) la tour, mais aussi jouer un tour : par le detour detournement, donner un tour (d'ecrou), boucler, donc (re)tourner au point de depart et mettre en doute tout ce qui predece. Les deux figures-cles de la tour de babel et du labyrinthe assoient l'ecriture sur la confusion et l'inscrivent dans une impossible logique circulaire de (non)-retour. A la fois point de repere et origine de la dispersion, la tour occupe une position centrale et ambivalente, de meme que le quadrillage qui surcloture l'espace, en faisant tantot une prison tantot un lieu de renaissance et de redemption (la chambre). Toute stabilite lui etant refusee, le repere se construit et se deconstruit tour a tour sous differentes formes : gratte-ciels, mur-ubuesque, statue de la liberte, lune. De meme, la quete du langage pre-babelien, vecue comme essentielle, s'avere rapidement impossible. Le texte est constamment entraine hors de ses rails : detours palimpsestueux, labyrinthes, devoiements ou deviations voire perversions du temps et de l'espace, detours par le miroir et la mise en abyme destabilisent l'ecriture, l'entrainent en terrain mouvant. Le schema narratif traditionnel est sans cesse remis en question, greve par le doute et les doubles tropismes qui le condamnent a une indepassable ambiguite et en verrouillent la sortie. Oscillations, glissements, absences, flou auctorial, secrets et mensonges creent un vertige paradoxal qui frustre le lecteur. Effacement des traces et entropie semblent entrainer le recit vers une fin inexorable qui pourtant n'arrive jamais. La voix voie du texte s'egare quelque part entre l'excipit et le retour a l'incipit.

  • Titre traduit

    Tours and detours in Paul Auster's fiction


  • Résumé

    This study aims at exploring the different tours and detours that suffuse paul auster's fiction, hinging on the polysemy of the french word "tours" : towers, surrounding walls, tricks, twists. Detours or diversions lead to a final turn of the screw, looping the loop, forcing the text back to its beginning and questioning what has just been asserted. Both key figures - the tower of babel and the labyrinth - build the text on images of confusion and urge it to an impossible logic of (no)-return. The tower, both landmark and origin of disorder, holds a central and ambiguous position, and so does the grid-pattern that fences space in, turning it now into a prison, then into a place of redemption and rebirth (the room). Since they are denied stability, the landmarks that appear successively as new york skyscrapers, a grotesque wall, the statue of liberty, or the moon are alternately being built and unbuilt. Likewise, the quest for pre-babelian language, which is felt as essential, turns out to be impossible. The text constantly winds about, as palimpsestuous detours, labyrinths, diversions, or even perversions of time and space and mirror images drag it out of its tracks, lead it astray, destabilize it. The traditional narrative is repeatedly questioned, weighed down with doubts and double tropisms that condemn it to an impassable ambiguity keep it locked inside itself. Fluctuations, shifts in meaning, absence of the author, secrets and lies all build up to paradoxes that make the reader feelgiddy and deprive him of all certainties. Entropy and the constant obliteration of tracks seem to drag the text towards an inflexible conclusion which never comes: the voice of the text gets lost somewhere between the end and the new beginning.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (477 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Sorbonne Nouvelle. Direction des Bibliothèques Universitaires. Section Censier.
  • Accessible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université Sorbonne Nouvelle. Direction des Bibliothèques Universitaires. Section Censier.
  • Disponible pour le PEB

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne. Fonds général.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TMC 5051
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.