La naissance d'un destin : hong kong dans la politique chinoise de la grande-bretagne (1787-1898)

par Antoine Mioche

Thèse de doctorat en Études anglaises

Sous la direction de Suzy Halimi.

Soutenue en 1995

à Paris 3 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    La retrocession de hong kong a la chine en 1197 se fonde sur l'echeance prochaine du bail de 1898 en vertu duquel la couronne d'angleterre exerce sa souverainete sur la majeure partie du territoire. Le territoire a bail est une tentative de systele entre deux modes de tenure : la possession formelle et la souverainete deleguee sans acquisition territoriale. Il renvoie, dans la politique britannique d'ouverture de la chine apres la fin en 1834 du monopole commercial de l'east india compagny, a une tension entre les deux options de la prise de territoire et du desengagement. Diversement concue comme un substitut a canton (ou les echanges sont confines depuis 1760), ou au contraire comme l'outil d'un chantage a l'ouverture, la solution insulaire se retrouve, a la croisee des deux perspectives, inscrite dans le dispositif de penetration de la chine prevu en 1842 par le traite de nanjing a l'issue de la premiere "guerre de l'opium". L'ile de hong kong est cedee a perpetuite, mais la caracteristique marquante du traite est la combinaison offensive d'un tarif avantageux et de conq etablissements portuaires continentaux places sous le regime de l'extra-territorialite. Le dedoublement de l'implantation britannique entre une colonie et des ports places sous l'autorite de consuls, apres une periode de confusion, se revele bientot essentiel. Dans les domaines juridique, commercial et diplomatique, ce couple est celui autour duquel s'articule et se concoit la politique britannique de penetration en chine

  • Titre traduit

    The shaping of a destiny : the place of hong kong in britain's china policy (1787-1898)


  • Résumé

    The retrocession of hong kong to china in 1997 has its justification in the -year lease ly virtue of which the crown of england exerts its sovereignty over the larger part of the territory. The leased territory can be seen as a medium-term solution between two mode of land tenure : formal possession and delegated sovereignty without territorial acquisition. It is a testimony, in britain's china policy after the end of the east india company's commercial monopoly in 1834, of a tension between the two options of territorial encroachment and disengagement. Diversely conceived as a substitute to canton (where trade is confined after 1760) or, conversely, as a point of leverage to overcome china's resistance to penetration, the island solution finds its way, after the first "opium war", into the provisions of the 1842 nanjing treaty designed to open china to british trade. Although the treaty cedes the island of hong kong to britain in perpetuity, its main feature is the offensice combination of an advantageous tariff and the opening of five continental ports placed under a regime of extra-territoriality. After an initial period of confusion, this combination of a colony and ports placed under the authority of consuls, becomes essential to britain's design of breaking into china. In the legal, commercial and diplamatic domains, the duality

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Sorbonne Nouvelle. Direction des Bibliothèques Universitaires. Section Censier.
  • Accessible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.