La lecture du Coran et de la vie de Mahomet au siècle des Lumières

par Mandana Sadrzadeh

Thèse de doctorat en Langue et littérature françaises

Sous la direction de Roger Marchal.

Soutenue en 1996

à Nancy 2 .


  • Résumé

    Dès la fin du dix-septième siècle, un nouvel élan philosophique visant à découvrir le monde islamique souffle sur l'Occident et le pousse à soulever le voile tissé des préjugés dont les premiers fils remontent au Moyen-Age. A l'aube du dix-huitième siècle, des négociants voyageurs et des érudits orientalistes sentent la nécessité de doter les savants d'Europe d'ouvrages bibliographiques, favorisant une connaissance plus objective de l'Islam. Des traductions inédites du Coran et une prolifération d'études sur la vie de Mahomet, offrent une voie toute nouvelle, ouverte sur une autre perspective du fait coranique. Erudits ou vulgarisateurs, ne manquent pas de blâmer les auteurs catholiques pour leur exploitation abusive de la crainte de l'Islam et de son prophète. Or, ils soulignent l'importance de s'informer avant de juger. A l'exemple de l'Ancien et du Nouveau Testament, le Coran subit le feu nourri par la nouvelle critique historique. Mais, fait surprenant, celui-ci sort grandi de cette épreuve parce qu'il résiste mieux aux assauts de la raison que les autres textes sacrés. L'authenticité du livre, la simplicité et la rationalité de ses dogmes attirent la sympathie, voire l'éloge de ses lecteurs. De nombreux auteurs, opposés au courant des dévots hostiles au prophète, tâchent de combattre avec vigueur les calomnies taxant l'Islam de sensualité et de cruauté. Les jugements et réactions des philosophes, érudits et vulgarisateurs envers le fait coranique et l'apport de leur réflexion constitue le champ de notre recherche.

  • Titre traduit

    The reading of the Koran and of Mahomet's life at the age of enlightenment


  • Résumé

    Right after the end of the seventeenth century, a new philosophical spirit aiming at discovering the islamic world spreads on the Occident and urges it to lift the veil weaved by the prejudices which first traces date back to the middle ages. At the down of the eighteenth century travelling merchants and orientalists eurdits feel the necessity to equip the european scholars with bibliographies aiming at favouring a more objective knowledge of Islam. New translations of Koran and a proliferation of studies about Mahomet's life offer a new vision, opened on another idea of the koranic fact. Scholars or popularizers put the blame on catholic writers for their abusive exploitation of the fear for Islam and its prophet. But they underline the importance of informing oneself before judging. Just as the Old and the New Testament, the Koran has been criticised by the time's being critics. But, surprinsingly this ordeal made him stronger against the assaults of the reason than the other sacred texts. The authenticity of the book, the simplicity and the rationality of its dogmas draw people's sympathy and even the praise of its readers. Many authors opposed to the devouts hostile to the prophet try to fight with the slanders accusing Islam of being sensual and crual. The judgments and reactions of philosophers, erudits, popularizers to the koranic fact and the contribution of their thinking make up the field of our research.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Lorraine. Direction de la Documentation et de l'Edition. Bibliothèque universitaire Lettres et sciences humaines.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : LN 96/18
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.