Les groupements d'originaires de la Corrèze à Paris sous la troisième République

par Evelyne Crison

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Gilles Le Béguec.

Soutenue en 1996

à Nancy 2 .


  • Résumé

    Tout au long de la troisième république, les migrants corréziens à Paris ont crée de nombreuses et fort diverses associations d'originaires du département : simples amicales ou groupements politiques, culturels, touristiques, associations d'anciens combattants, lobbies de commerçants et d'industriels. . . Elles organisent pour les corréziens de la capitale des activités variées : activités récréatives (banquet traditionnel, matinées dansantes), activités culturelles (conférences, soirées musicales ou poétiques), activités caritatives (aides aux familles en difficultés, soins aux malades, bureaux de placement, aides au retour). Elles sont la raison d'être d'une presse diverse que domine, très largement, le limousin de Paris. Trait d'union entre Paris et la province, elles veulent peser tant sur la capitale que sur le département d'origine. Le rôle des groupements d'originaires en Corrèze se manifeste par le souci constant de la promotion du pays natal : développement économique (notamment le tourisme et le reboisement), renaissance culturelle (en relation étroite, en particulier, avec le mouvement régionaliste et le félibrige). Cette volonté d'emprise se marque également par la forte implication des originaires dans la vie politique corrézienne. L’impact des associations de corréziens sur la capitale est plus difficile à cerner. Les réseaux corréziens ont établi des filières professionnelles pour le placement et la promotion de leurs membres. Ils semblent aussi avoir soutenu quelques ambitions politiques. Mais, au total, l'action semble ici plus diffuse et plus individuelle. Les associations d'originaires de la Corrèze à Paris manifestent un attachement nostalgique à leur pays d'origine et semblent nier, à travers leurs manifestations, les différences sociales ou politiques. Elles sont également les relais des idées régionalistes et félibréennes. Par leur célébration nostalgique de la vie rurale, par le discours magnifiant le retour à la terre, la famille, le poids du passé, elles sont peut-être un des terreaux de la "révolution nationale" de Vichy.

  • Titre traduit

    The societies of people from the department of Correze living in Paris during the third republic


  • Résumé

    Throughout the third republic, migrant workers from Corrèze set up in Paris a whole network of societies, from mere clubs to political groups, cultural associations, touring clubs, associations of war veterans, trade and industry lobbies. . . These societies organized for their members a wide range of activities : leisure activities such as traditional banquets and afternoon dances, cultural activities such as musical evenings, poetry readings, as well as charities-help to needy families, health care, employment bureaus, financial aid enabling people to return to their region. Hence a variety of newspapers largely dominated by le limousin deParis. As a link between Paris and the provinces, they aimed at exerting influence, whether it is in Paris or in Corrèze. They were particularly concerned with promoting Corrèze, both economically, in the fields of tourism and reimbursing and culturally, through links with the regionalist movement and the "felibrige". They were also deeply involved in the local political life of the country of Corrèze. More difficult to assess is the impact of such societies on the capital. Corrèzien networks found professional openings for their members. They also seem to have supported a few political schemes. Altogether their influence in that field seems to have been more individual and less specific. These societies expressed a nostalgic love for their native region and in their action seem to have taken no account of social or political differences. They also acted as relays for regionalist ideas and for the "felibrige". Through their nostalgic celebration of rural life, the emphasis they put on return to the native soil, the importance of family, the weight of the past, they may well have been one of the breeding-grounds for the "national.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 3 vol. (594 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Lille. Institut de recherches historiques du Septentrion. Bibliothèque.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MIC TH 1895
  • Bibliothèque : Université de Lorraine. Direction de la Documentation et de l'Edition. Bibliothèque universitaire Lettres et sciences humaines.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : LN 96/2

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université de Lille. Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire de Sciences Humaines et Sociales.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 1996NAN21002
  • Bibliothèque : Université Paris-Est Créteil Val de Marne. Service commun de la documentation. Section multidisciplinaire.
  • PEB soumis à condition
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.