Etudes sur la possibilite de favoriser specifiquement la croissance de bacteries de la rhizosphere. Le cas des plantes transgeniques productrices d'opines

par PHILIPPE OGER

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de Yves Dessaux.

Soutenue en 1995

à Paris 11 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    L'utilisation des traitements biologiques des cultures se heurte a un meme obstacle: la survie des micro-organismes introduits. Une des possibilites d'amelioration de celle-ci consiste a conferer aux micro-organismes introduits un avantage selectif important. Nous avons choisi de creer une interaction trophique entre la plante et les bacteries de la rhizosphere. Pour cela nous avons construit des lignees de plantes quasi-isogeniques ne differant que par la capacite a produire des substrats de croissance atypiques, les opines. Nous avons mis en evidence que la culture de plantes productrices d'opines modifie profondement les equilibres bacteriens de la rhizosphere. En effet, nous avons observe une stimulation des populations consommatrices indigenes d'un facteur 100 au minimum sur plante productrice. Par contre, la pression de selection ne semble pas suffisamment forte pour modifier la structure de l'equilibre bacterien global de la rhizosphere. Toutefois, ces modifications sont importantes, car elles resultent de l'introduction d'un seul et unique cara dans la plante cultivee. Lors de l'etude de la remanence des modifications induites par la culture de plantes productrices d'opines, nous avons mis en evidence que les populations consommatrices se comportent de facon differente suivant l'opine produite. Les populations consommatrices de mannopine sont stables, et au contraire, les populations consommatrices de nopaline diminuent rapidement en absence de pression de selection. La modification des equilibres est donc, suivant le cas, transitoire ou permanente. L'etude de la diversite genetique des bacteries consommatrices d'opines confirment ces resultats. En effet, la structure des populations est differente suivant les deux opines. Pour la mannopine, trois groupes bacteriens representent 95% des clones consommateurs. Le groupe majoritaire (60%) a ete identifie comme agrobacterium tumefaciens. Pour la nopaline, il n'y a pas de groupe majoritaire marque. Aucun des clones consommateurs de nopaline n'a ete identifie. Nous sommes donc en presence de bacteries appartenant a des especes non encore decrites

  • Titre traduit

    Is it possible to specifically promote the growth of a bacterium in the rhizosphere through the culture of transgenic plants. The case study of transgenic plants producing opines


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 179 P.
  • Annexes : 234 REF.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paris-Saclay. DIBISO. BU Orsay.
  • Accessible pour le PEB
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TH2014-012411

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université de Lille. Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire de Sciences Humaines et Sociales.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 1995PA112335
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.