Le travail éducateur : de l'école républicaine à l'entreprise formatrice, les transformations de la mobilisation salariale à travers les crises du capital

par Martine Isnard

Thèse de doctorat en Philosophie

Sous la direction de René Schérer.

Soutenue en 1995

à Paris 8 .


  • Résumé

    La volonte actuelle de l'etat de rapprocher les ecoles et les entreprises constitue-t-elle une rupture avec l'ancien projet educatif republicain qui avait voulu leur separation ? nous analysons d'abord la constitution de l'ecole publique comme resultent de la division entre travail manuel et intellectuel introduite par la salariat. Cette division du travail est elle-meme au fondement de l'etat. Nous definissons le travail educateur comme auto-education du travailleur, nous analysons ensuite les rapports entre l'etat et le mouvement ouvrier comme marques par des formes d'integration de fractions de la classe ouvriere a l'etat. Nous developpons une critique des theories de la reproduction (sociologiques et d'inspiration marxistes). Nous analysons ensuite la crise contemporaine comme crise du salariat, mise en echec de la division du travail. Enfin nous analysons la periode actuelle et le nouveau projet educatif de l'etat comme une tentative de recomposition de la division du travail. La division entre travail manuel et intellectuel prend desormais la figure d'une mise sous tutelle des producteurs. En conclusion nous resituons la volonte de rapprochement des ecoles et des entreprises, l'entreprise formatrice, comme s'inscrivent dans une nouvelle forme de resistance du capital a la dissolution de la scission entre education et travail.

  • Titre traduit

    Educative work. From republican school to the teaching enterprise : the mutations of workers mobilization through the crisis of capital


  • Résumé

    The current state policy consists of getting schools and enterprises closer. Is this a dreach of the original republican educative project which was based on their separationy first we analyse the formation of the public school as the consequence of labour division between manual and intellectual work introduced with the wage-earning. This labour division itself is part of the formation of state. We define the educative work as self-education by the worker. Then, we analyse the various relationships between state and workers movement as different integrations of parts of the working class. We discuss the sociological and close to marxism theories of social reproduction. Then we analyse the current crisis as the crisis of the wage-earning, the failure of labour division. Finally, in the current period and through the new educative project of state, we see a tentative redefinition of labour division. The division between manual and intellectual work is now based on the tutorship of the actual workers. As a conclusion, we see the teaching enterprise as a new strategy of the capital to enforce the separation between work and education.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 451 f.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 437-449

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paris 8-Vincennes Saint-Denis (Sciences humaines et sociales-Arts-Lettres-Droit). Service Commun de la Documentation. (Saint-Denis) .
  • Accessible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université Paris 8-Vincennes Saint-Denis (Sciences humaines et sociales-Arts-Lettres-Droit). Service Commun de la Documentation. (Saint-Denis) .
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : -
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.