L'esprit des systèmes : les conditions subjectives de développement de l'idéalisme allemand

par Christophe Laudou

Thèse de doctorat en Philosophie

Sous la direction de André Doz.

Soutenue en 1995

à Dijon .


  • Résumé

    Comment produit-on un système du savoir absolu? Le présent travail aborde cette question en analysant le rapport du sujet à sa parole, tel qu'il se présente dans l'idéalisme allemand : il s'agit, à partir d'une phénoménologie de la prise de parole, d'éclairer le devenir des systèmes postkantiens. Les quatre premiers chapitres tentent de dégager leurs conditions de production : l'idéalisme allemand trouve dans Spinoza une certaine conception du sujet, celle de la négation de la différence, qui s'oppose à la figure cartésienne du sujet porte-parole, et en fait la clé de voute d'un système entendu comme discours de l'institution, l'espace de parole du savoir absolu supposant de mettre le sujet a la place du mort. Les chapitres cinq à huit tentent de rendre compte du premier état du système de Fichte, Schelling et Hegel, et les chapitres neuf à dix esquissent leur évolution. L'impossibilité d'introduire dans le discours ce qui est soustrait par l'entrée dans la parole semble expliquer l'inachèvement de l'entreprise de Fichte et de Schelling et le hiatus qui subsiste chez Hegel entre le système et sa phénoménologie.

  • Titre traduit

    The spirit of systems the subjective conditions of development of German idealism


  • Résumé

    How do we build a system of absolute knowledge? The present research tries to answer that question analyzing the subject speech relationship as seen in the systems of German idealism, which means highlighting the evolution of post-Kantian systems thanks to a phenomenology of speaking-up. The first four chapters try to make out the conditions of production of these systems : German idealism find in Spinoza certain conception of subject as negation of the difference, which is opposed to the Cartesian scheme of a word-bearer subject, and become the key-stone of the system seen as the institution-speech, the space of speaking of absolute knowledge impling putting the subject on the dead's place. Chapters five to eight try to give an account of the first state of Fichte, Schelling and Hegel’s system, chapters nine and ten give a hint of their evolution. The impossibility of introducing in the speech what is substracted by the speaking-up seems to explain the incompletion of Fichte and Schelling’s purpose and the discrepancy which still exists between Hegel’s system and its phenomenology.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2003 par L'Harmattan à Paris

L' esprit des systèmes : l'idéalisme allemand et la question du savoir absolu


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (337 f.)
  • Notes : Thèse non corrigée
  • Annexes : Bibliographie f. 332-337

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Bourgogne. Service commun de la documentation. Section Droit-Lettres.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : T23

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université de Lille. Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire de Sciences Humaines et Sociales.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 1995DIJOL011
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2003 par L'Harmattan à Paris

Informations

  • Sous le titre : L' esprit des systèmes : l'idéalisme allemand et la question du savoir absolu
  • Dans la collection : ˜L'œOuverture philosophique
  • Détails : 1 vol. (316 p.)
  • ISBN : 2-7475-4460-5
  • Annexes : Bibliogr. p. 303-310. Index
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.