Reconnaissance optique de partitions musicales

par Thierry Capitaine

Thèse de doctorat en Contrôle des systèmes

Sous la direction de André Lebrun.


  • Résumé

    La reconnaissance optique de partitions musicales reste un problème complexe à cause des lignes de portées qui relient entre-elles les différents symboles. C'est pour cette raison que les démarches classiques tentent de les supprimer par l'utilisation d'algorithmes complexes ne scindant pas les symboles. Notre approche s'appuie sur une exploitation directe des positions de ces lignes et sur la création d'interlignes virtuelles en tenant compte de la signification musicale qu'elles engendrent. Afin de limiter l'influence du biais, leur détection n'apparaît qu'au niveau des mesures. Il en est de même des phases de segmentation et de reconnaissance qui peuvent alors s'appuyer sur le contexte musical local à chaque mesure. Ces lignes et interlignes définissent les limites de 2x13 cumuls perpendiculaires (clef de Fa et clef de Sol) pour détecter la présence d'informations musicales (patterns). Ces derniers sont codés par trois caractères en fonction de leur forme, de leur hauteur et largeur. L'analyse de la position de ces derniers, associée avec les règles de positionnement des symboles musicaux, permet d'obtenir une représentation sous forme de chaîne de caractères de deux classes de symboles musicaux (analyse horizontale pour les liaisons et verticale pour les autres). Ces chaînes alimentent un analyseur syntaxique qui réalise la reconnaissance finale en tenant compte de leur signification musicale. Le contrôle du nombre de temps joués associé à la tonalité de chaque mesure et de l'historique des altérations rencontrées permettent de valider la reconnaissance. Les résultats obtenus pour diverses partitions de différentes tailles et orientations valident notre approche (90% de reconnaissance pour les symboles principaux).

  • Titre traduit

    Optical recognition of musical scores


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (182 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. 59 réf.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Technologie de Compiègne. Service Commun de la Documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 1995 CAP 852

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Grenoble Alpes (Saint-Martin d'Hères, Isère). Bibliothèque et Appui à la Science Ouverte. Bibliothèque universitaire Joseph-Fourier.
  • Accessible pour le PEB
  • Cote : MF-1995-CAP
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.