L'entree d'une generation en politique et la formation d'une elite. Le syndicalisme etudiant et la guerre d'algerie

par Jean-Yves Sabot

Thèse de doctorat en Science politique

Sous la direction de Maurice Croisat.

Soutenue en 1994

à Grenoble 2 .


  • Résumé

    En 1956, le figaro baptisait l'union nationale des etudiants de france (unef) "grand syndicat unique de la classe etudiante". L'apophtegme est date ; il conserve cependant un interet pour l'etude de la generation de la guerre d'algerie. Le syndicalisme etudiant, represente par l'unef, n'est pas propre a cette generation. Au contraire, il acquerra tout son prestige quand celle-ci aura passe la main. Par contre, son hegemonie a l'universite, son inspiration ideologique, son role, son fonctionnement, le contexte politique lui conferent une identite, qu'il ne possede pas entierement avant le conflit, qu'il perd partiellement avec lui. Cette "existence" ephemere se pose comme le vecteur d'une formation particuliere, originale et sans egal dans l'histoire de l'unef : sous son impulsion, une generation entre en politique et, dans son cadre tres strict, une future elite se forme au metier politique et a la gestion des affaires publiques. La these entreprend de cerner les modalites de socialisation syndicale d'une generation etudiante en periode de guerre coloniale a partir de l'exemple de deux associations locales (associations generales d'etudiants) de l'unef, grenoble et dijon ; elle verifie egalement la perennite d'un modele d'apprentissasge du politique a travers la trajectoire individuelle des dirigeants locaux et nationaux : sur la base d'un certain nombre d'histoires de vie, une relation est etablie entre l'exercice de responsabilites dans le cadre des age et les vocations politiques ou administratives qui se sont epanouies quelques annees plus tard.

  • Titre traduit

    A generation's entry into politics and the formation of an elite. Student unionism and the algerian war


  • Résumé

    In 1956, le figaro coined the phrase "one big union of students" when referring to unef (national union of french students). The expression is dated ; it nonetheless has some relevance for the study of the algerian war generation. Student unionism, represented by unef, is not specific to this generation. On the contrary, it gained all its prestige after its leaders stepped down. On the other hand, the union's hegemony in university circles, its ideological inspiration, its role, its functioning and the political context lent it an identity which it did not entirely have before the conflict and partly lost with it. Such an ephemeral "existence" constitutes the vehicle of a specific formation which is original and uneqsualled in unef's history. Its impetus spurred a generation into politics and, in this very confined context, a future elite took shape with a vocatioin involving both politics and the administration of public affairs. This thesis endeavours to depict the mpodes of union socialization for a generation of students at a time of colonial war, using the example of two unef chapters ("associations generales d'etudiants") in grenoble and dijon. It also attemps to establish the longlastingness of a model of political initiation by tracing the individual itineraries of its local and national leaders. Using a series of case studies, it establishes a correlation between the sanctions of the local chapters and the political or

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Perpignan Via Domitia. Service commun de la documentation. Section Droit et Sciences économiques.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TD 1994 SAB

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Toulouse 1 Capitole. Service commun de la documentation. Bibliothèque de la Manufacture des tabacs.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : GM1091-1994-25
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.