Insertion et expression de l'oncogène c-Ha-rasEJ, et modification par isoprénylation des P21 RAS dans les cellules corticosurrénales stéroidogéniques transformées

par Bruno Petracca

Thèse de doctorat en Biologie, biologie cellulaire et moléculaire

Sous la direction de Bernard F. Maume.

Soutenue en 1994

à Dijon .


  • Résumé

    Ce travail a permis de rendre prolifératives des cellules différenciées, les cellules corticosurrénales de rat nouveau-né (NRAC) tout en maintenant leurs fonctions stéroidogéniques. Cette étude a porté plus précisement sur: 1) la caractérisation des cellules NRAC transformées par l'oncogène c-Ha-rasEJ (ou cellules RTAC, nommées GMn) par leurs paramètres de croissance: les cellules RTAC ont un temps de doublement de la population cellulaire de 36 heures, 35 pour cent des cellules se répartissent dans les phases S et G2+M du cycle cellulaire et elles ont la possibilité de croître en milieu sans sérum (SPFMc) ; 2) l'insertion de l'oncogène c-Ha-rasEJ dans le génome des cellules RTAC, montrée par amplification spécifique et détection par une sonde oligonucléotidique ; 3) l'expression de l'oncogène et des proto-oncogènes RAS : le produit de l'oncogène, la P21 RAS(val-12), a été mis en évidence dans l'ensemble des cellules RTAC avec une production plus faible que celle des P21 RASnon mutées ; 4) le rôle de l'isoprénylation de la P21 RASsur la localisation subcellulaire et la prolifération cellulaire: l'analyse par CLHPdes résidus isoprénylés décrochés des P21 RAS a montré que ces protéines pouvaient etre farnésylées, géranylées ou géranylgéranylées ; l'isoprénylation a fortement diminué lorsque les cellules ont été incubées avec la lovastatine ; la lovastatine inhibe la croissance des cellules RTAC en fonction de sa concentration ; la mévalonolactone permet d'annuler l'inhibition de la croissance ; la lovastatine empêche la localisation de la P21 RAS sur la membrane plasmique ; 5) la mesure du contenu cellulaire en cholestérol et de la stéroidogénèse: le SPFMc a permis de cultiver les cellules RTAC et Y1 avec un apport contrôlé de cholestérol ; la lovastatine diminue la quantité de cholestérol estérifié, celle de cholestérol total restant compatible avec l'homéostasie cellulaire ; les cellules RTAC ont conservé une activité de biosynthèse des stéroïdes dérivant de la progestérone ; les cellules GM8T transfectées par le plasmide P450(ALDO) l'ont exprimé transitoirement, transformant la corticostérone en aldostérone et en 18-hydroxycorticosterone ; les cellules GM9 issues de cellules transfectées par le P450(ALDO) synthétisent à partir de la progestérone deux composés renfermant un groupement aldéhydique en position 18. Les cellules RTAC constituent un modèle approprié à l'étude du mode d'action de la P21 RAS et à l'étude de la stéroidogenèse

  • Titre traduit

    Insertion and expression of the c-Ha-rasEJ oncogene, and P21 RAS modification by isoprenylation in steroidogenic, transformed adrenocortical cells


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (154 p.)
  • Annexes : Bibliographie 110 Réf.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Bourgogne. Service commun de la documentation. Section Sciences.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TDDIJON/1994/37

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université de Lille. Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire de Sciences Humaines et Sociales.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 1994DIJOS037
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.