Analyse microéconomique de la périurbanisation : un modèle de localisation résidentielle

par Florence Nagot

Thèse de doctorat en Sciences économiques. Analyse et politique économiques

Sous la direction de Jean Cavailhès.

Soutenue en 1994

à Dijon .


  • Résumé

    L'objet de cette thèse est de mettre en évidence les déterminants microéconomiques de la périurbanisation, celle-ci étant définie comme un mouvement de relocalisation d'actifs, qui choisissent une localisation résidentielle rurale au lieu d'emploi urbain. Cela nécessite de mettre en oeuvre une analyse des choix résidentiels des ménages d'actifs. On fait appel aux analyses du choix d'un statut d'occupation dans le cadre de la théorie du cycle de vie, aux théories hédoniques du marché du logement et aux analyses de la mobilité résidentielle. Mais surtout, les choix de localisation résidentielle des ménages périurbains peuvent s'analyser dans le cadre des modèles de localisation résidentielle de la nouvelle économie urbaine. Aux hypothèses de base de ces modèles, peuvent être ajoutées des hypothèses complémentaires. L'existence d'une différenciation spatiale de l'offre de logements, la prise en compte du temps de transport et des attributs des lieux font partie des hypothèses qui permettent d'aboutir à un schéma d'analyse des localisations résidentielles périurbaines. Au centre de ce schéma d'analyse, un modèle de localisation résidentielle spécifique est construit sous forme d'un système d'équations simultanées, dont les estimations ont pour but de mesurer la part, dans le mouvement de périurbanisation, du poids des différents déterminants. L'ensemble du schéma d'analyse est alors confronte aux faits, à partir de données statistiques issues de l'enquête logement 1988 de l'INSSE à l'échelle des zones périurbaines, on montre le rôle de la taille du centre dans la détermination des valeurs foncières. La distance de localisation des ménages serait fonction de leur niveau de revenu, l'augmentation du revenu induisant dans un premier temps un éloignement du centre puis, après saturation de la demande de logement, un rapprochement. Mais elle serait aussi la conséquence de demandes différenciées de terrain attenant au logement et d'équipement collectifs.

  • Titre traduit

    Microeconomic analysis of counterurbanization : a residential location model


  • Résumé

    The purpose of this work is to analyse the microeconomic facotrs behind counterurbanisation, which is defined as migration by working people who elect to reside in ruralareas while employed in urban ones. This implies analysing the resedential choices of the working population. We refer to analyses of choice of occupational tenure in the context of life cycle theory, to hedonic theories of the housing market and to analyses of residential mobility. But primarily, commuters' residential location choices can be analysed through residential location models belonging to new urban economics. Supplementary hypotheses can be added to the basic assumptions of such models. A framework for analysis of counterurbanization can be constructed, assuming the existence of spatial differentiation in housing supply, of transport time and of locational attributes. As a focal point of this analytic framework, a simultaneous equations model is constructed to estimate the weight of the various factors involved in counterurbanization. The complete analytic framework is used to analyse the empirical observations contained in a jousing survey (insee enquete logement 1988). It is shown, at the scale of "periurbanized" areas that the size of the center influences land prices. Household location's distance is apparently influenced by the level of income : a higher income induces, for low income levels, movement away from the center, while it induces, for higher income levels, after saturation of the household's housing demand, a move towards the center; locational choice also appears to be the result of differentiated demands for land adjoining the housing and for collective amenities.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (426 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliographie p. [339]-356

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Bourgogne. Service commun de la documentation. Section Droit-Lettres.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TEDIJON/1994/10

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Toulouse 1 Capitole. Service commun de la documentation. Bibliothèque de la Manufacture des tabacs.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : GM1081-1994-9
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.