Mémoire involontaire : sémantisation, émotion et stimulations sensorielles

par Françoise Glevarec

Thèse de doctorat en Psychologie

Sous la direction de Matty Chiva.

Soutenue en 1993

à Paris 10 .


  • Résumé

    Le thème de la mémoire involontaire ressortit aussi bien au domaine de l'apprentissage incident (stockage involontaire d'informations) qu'à celui de la restitution fortuite de données emmagasinées en mémoire sémantique ou en mémoire épisodique. Une définition opérationnalisée de la mémoire involontaire, en tant que restitution incidente d'informations de type épisodique, a tout d'abord été élaborée. La relation entre émergence quantitative de souvenirs de mémoire involontaire et traitement sémantique ou hédonique de l'information sensorielle a ensuite été testée a l'aide de trois modalités sensorielles : olfaction, gout, toucher. Par ailleurs, le caractère émotionnel des souvenirs récupères, souvent postule de façon empirique, a été teste ainsi que le rapport de la mémoire involontaire a la créativité. L'expérience a été menée dans une perspective développementale auprès de 144 sujets repartis en trois groupes : enfants (âge moyen 8;5), adolescents (âge moyen 12;7), adultes étudiants de premier cycle de formation en psychologie. Les résultats montrent que dans les trois groupes d'âges, quels que soient le sexe des sujets et le canal sensoriel stimule, le traitement hédonique d'une information sensorielle permet une émergence de mémoire involontaire plus importante que son traitement sémantique. On note que l’olfaction n’est pas associée à un plus grand nombre de souvenirs relatés ne présente pas de différences significatives en fonction de l’âge des individus. La tonalité émotionnelle des souvenirs de mémoire involontaire est démontrée chez les adolescents et chez les adultes.

  • Titre traduit

    Involuntary memory : semantisation, emotion and sensorial stimulations


  • Résumé

    Involuntary memory, concern, at once, involuntary storage and fortuity retrieval of data. In this search, first, an operational definition of involuntary memory, as incidental retrieval of episodic recollections, is suggested. Secondary, the connection between number of episodic memories and hedonic or semantic processing of sensorial information is tested with three sensorial modalities: smell, taste and touch. By another way, the emotional sight of involuntary memory is assessed like that its connections to creativity. The experiment, managed in a developmental view, included 144 subjects distributed into three groups of age: children (with a mean age of 8;5), teenagers (with a mean age of 12;7), young adults, first cycle students of university. The results displayed that whatever the age and the sex of people and the sensorial modality, the hedonic processing permits a greater produce of involuntary memories than semantic processing. On the other hand, smell doesn’t yield more recollections than touch and taste. The number of memories doesn’t differ according to age of people. The emotional characteristic of involuntary memory is proved with adults and teenagers. The highest scores of creativity accompanying attendance of involuntary memory.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (298 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 255-272. Notes bibliogr.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paris Nanterre. Service commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : T93PA10053

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université de Lille. Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire de Sciences Humaines et Sociales.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 1993PA100053
  • Bibliothèque : Université Paris-Est Créteil Val de Marne. Service commun de la documentation. Section multidisciplinaire.
  • PEB soumis à condition
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.