Néolithique moyen à final, littoral et continental d'un secteur saharien : le Nord-Ouest mauritanien (régions du Tijirit et de l'Agneitir)

par Mohamadou Bathily

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de José Garanger.

Soutenue en 1993

à Paris 1 .


  • Résumé

    Bien étudié sur sa bande côtière ou des recherches antérieures ont suggéré (ou conclu à) l'existence d'un néolithique littoral spécifique, le nord-ouest mauritanien continental est resté mal connu du point de vue archéologique. Les études menées dans l'Agneitir (littoral) et dans des régions continentales attenantes (Tijirit) révèlent une culture néolithique contemporaine de l'occupation des sites de la côte septentrionale mauritanienne avec lesquels ceux de cette culture présentent de nombreux caractères communs. La densité extraordinairement élevée de sites d'habitat sédentaire ou semi-sédentaire de vaste étendue dans le Tijirit dénote l'importance du peuplement néolithique de la région dont les conditions, restées favorables jusqu'à une période récente (après 3 000 ans BP), ont autorisé une occupation humaine préhistorique tardive. L'agneitir, qui ne comporte quasiment pas de sites d'habitat, était régulièrement fréquenté par de petits groupes humains en provenance des régions continentales pour une courte durée en vue de l'exploitation des ressources marines (mollusques surtout) ; celle-ci n'a cependant constitué qu'une activité de subsistance d'appoint dont résultent de nombreux amas coquilliers durant la transgression nouakchottienne et surtout le tafolien (à partir de 4 200 ans BP). Ainsi s'esquissent en Mauritanie nord-occidentale les contours d'une aire culturelle néolithique à la fois littorale et continentale mais aux origines (probablement septentrionales) encore imprécises : les traces d'occupation humaine notables antérieures à l'holocène moyen sont rarissimes et tenues dans la région ou des formations dunaires ante-ogoliennes ont été mises en évidence et ou l'origine marine antérieurement attribuée à une formation locale du pléistocène moyen (le tafaritien) a été infirmée.

  • Titre traduit

    Middle to final, coastal and continental neolithic of a Saharan area : the north west of Mauritania (Tijirit and Agneitir regions)


  • Résumé

    Well studied in its coastal border where previous researches concluded that the neolithic discovered there was a specific littoral one, the continental regions of the north west of mauritania remained archaeologically unknown. New researches unertaken in a coastal part of this region (Aneitir) and in contigous continental regions (Tjirit) reveal a neolithic culture which is contemporaneous and presents a lot of common features with the archaeological sites of the mauritanian northern coast. The very high density of large settlement sites of sedentary or semi-sedentary groups in the tijirit reflects the importance of the neolithic populations of the region which climate remained favorable untill a recent period (after 3 000 years bp) and allowed a late prehistoric human occupation. The agneitir region in which settlement sites are almost absent was regularly frequented for short duration by small groups coming from continental regions to exploit sea ressources (mainly shellfishes). This activity is the origin of the numerous accumulations of shells during the nouakchottian marine transgression and, mainly, the Tfolian (starting from 4 200 years bp) but is was only an additional mean of subsistance. The extension area of a both littoral and continental neolithic culture is then going to be outlined in the north west of mauritania. Its origins (probably from the north) are not yet precise : evidence of notable human occupation anterior to middle holocene are very rare and tenuous in the region which study gave evidence of pre-ogolian dunes and allowed to conclude that the local deposits dating from middle pleistocene (the Tafaritian) are not of marine origin as previously assumed.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (749 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Bibliothèque Pierre Mendès France (Paris).
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : R 93 ! 33
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : I 4= 16570-<1,2>

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne. Fonds général.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TMC 1164
  • Bibliothèque : Institut national d'histoire de l'art. Collections Jacques Doucet (Paris). Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : MFiche 223/1274
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.