Symbiose : lectines de rhizobium lupini

par JEAN-PIERRE WISNIEWSKI

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de Francis Delmotte.

Soutenue en 1993

à Orléans .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Les bacteries du genre rhizobium peuvent interagir avec les plantes legumineuses pour etablir une symbiose fixatrice d'azote qui permet la nutrition azotee de la plante a partir de l'azote de l'air. Cette association symbiotique se traduit par le developpement d'un organe racinaire nouveau, le nodule, que les bacteries colonisent. L'une des etapes cles de la nodulation implique l'attachement des bacteries fixatrices d'azote sur les cellules vegetales avant leur penetration au sein des tissus racinaires. En nous interessant plus particulierement aux interactions glycannes/proteines, nous nous sommes proposes, au cours de ce travail, de montrer l'existence de lectines associees a la surface de rhizobium lupini. Une etude spectrofluorimetrique utilisant les neoglycoproteines fluoresceinylees, ainsi que des tests d'hemagglutination, nous ont permis de mettre en evidence des activites lectine s a ph 5,0. Par chromatographie d'affinite, nous avons purifie une lectine specifique de l'-l-fucose a partir de la souche ll13. Cette proteine a une masse moleculaire relative de 19 000 et presente un point isoelectrique de 6,7. Dans le cadre de l'etude des interactions entre r. Lupini et son partenaire hote, nous avons extrait et fractionne des exsudats de lupinus albus. Nous avons montre que des composes phenoliques presents dans ces exsudats pouvaient moduler les activites lectines associees aux souches de r. Lupini. Ces exsudats ont egalement un effet chimioattractant sur les bacteries

  • Titre traduit

    Symbiosis: rhizobium lupini lectins


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 145 P.
  • Annexes : 158 REF.

Où se trouve cette thèse\u00a0?