Théorie des coûts de transactions d'Aoki et théories néo-protectionnistes : confrontation et application au cas de la concurrence nippo-américaine dans l'industrie automobile au cours des années 80-90

par François Gave

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Sous la direction de Patrick A. Messerlin.

Soutenue en 1993

à Paris, Institut d'études politiques .


  • Résumé

    Cette thèse se propose d'analyser l'érosion de la position concurrentielle américaine dans l'industrie auto face au Japon au cours des années 80 et 90 à partir de 2 modèles contradictoires : la théorie des coûts de transaction d'Aoki et les thèses néoprotectionnistes américaines. Plus précisément, cette thèse essaie de montrer pourquoi et comment les relations étroites nouées par les firmes japonaises au sein du Keiretsu, et entre elles et l'Etat, peuvent être considérées comme un élément d'efficience, conformément aux enseignements d'Aoki, plutôt que comme une preuve d'une concurrence déloyale, fondée sur l'érection de barrières à l'entrée et l'exploitation d'une rente par les constructeurs nippons, conformément aux thèses néo-protectionnistes cependant, une analyse approfondie du système organisationnel nippon montre aussi les limites du modèle d'Aoki, et la nécessité de recourir au concept d'intégration pour comprendre l'optimalité du modèle organisationnel nippon, tant du point de vue de la théorie des coûts de transaction que ce celui de la théorie de l'agence.

  • Titre traduit

    Aoki's transaction costs theory and neo-protectionnist theories: confrontation and application to the competition between the American and the Japanese auto industries during the 80s and the 90s


  • Résumé

    The general purpose of this doctoral dissertation is to analyze the fall of the American auto industry due to the Japanese competition in the 80s and 90s, using 2 conflicting models to that end: the Aoki's transaction costs theory and the American neo-protectionist theory. More accurately, this dissertation is an attempt to understand how and why the deep relationships between the Japanese firms inside the keiretsu, and between them and the state, cant'be regarded as an evidence of an unfair competition based on the erection of barriers to entry and on a monopolistic rent exploited by the automakes-which is the neo-protectionist opinion-, but should better be considered as a tool of efficiency-which is Aoki'point of view-. Nevertheless a thorough study of the Japanese organization also shows the limits of the Aoki's model, and the usefulness of the concept of integration to understand the usefulness of the concept organization both from the transaction cost theory and the agency theory.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 442 f.
  • Notes : Thèse non corrigée
  • Annexes : Bibliogr.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : FNSP 4 Coll 3656 208
  • Bibliothèque : Fondation nationale des sciences politiques. Bibliothèque.
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.