Influence de différents facteurs de l'environnement sur certains aspects de l'immunité chez le turbot Scophtalmus maximus L. , le bar Dicentrarchus labrax L. Et la daurade Sparus aurata L.

par Alejandro Obach Medrano

Thèse de doctorat en Océanologie biologique. Aquaculture et pêche

Sous la direction de Félix Baudin-Laurencin.

Soutenue en 1993

à Brest .


  • Résumé

    Les effets de certains facteurs nutritionnels, éléments physico-chimiques du milieu et traitements thérapeutiques, sur divers paramètres hématologiques et immunologiques sont étudiés chez trois espèces marines d'élevage. Un apport de lipides oxydes dans l'aliment associé à une carence en anti-oxydants (notamment en vitamine E) entraîne chez le turbot, la daurade et le bar une diminution de l'activité phagocytaire, les leucocytes du rein antérieur, mesurée par chimioluminescence. De tels aliments provoquent également une baisse de l'activité du lysozyme plasmatique chez le bar et le turbot, chez qui, par ailleurs, il est observé un effondrement de l'activité hémolytique spécifique du complément. Une sensibilité accrue à l'infection par Vibrio anguillarum est constatée chez les turbots et les daurades consommant ces aliments altérés. Chez ces dernières, la production d'anticorps agglutinants anti-v. Anguillarum est également diminuée. La substitution de l'huile de foie de morue utilisée pour la fabrication des aliments de poisson par de l'huile d'arachide ne provoque aucune modification des paramètres immunitaires étudiés chez des turbots élevés a 20°C pendant 34 semaines. Par contre, après douze semaines d'acclimatation à 10°C, les poissons nourris avec un aliment contenant de l'huile d'arachide présentent un nombre de leucocytes totaux circulants plus faible, une diminution du lysozyme plasmatique, de l'activité phagocytaire et de la réponse lymphoproliférative. La thermodépendance de la production d'anticorps est confirmée chez le turbot. Les poissons élevés à 10°C pendant 25 semaines présentent une diminution du nombre de leucocytes totaux par rapport a ceux acclimates à 20°C, qui s'explique par une lymphopénie et une granulopénie. Une baisse de la salinité de 35°/°° à 10°/°° provoque chez cette même espèce une diminution de l'activité du lysozyme plasmatique. Un traitement par bain au dichlorvos et l'administration par voie orale de fumagilline produisent chez le bar, des modifications du nombre de leucocytes circulants et des activités du lysozyme et du complément plasmatiques. Une diminution de l'activité phagocytaire est observée chez les animaux traités à la fumagilline, associée à une hausse de la sensibilité à l'infection par V. Anguillarum.

  • Titre traduit

    Influence of environmental factors on the immune response of turbot, Scophtalmus maximus L. , sea bass, Dicentrarchus labrax L. And sea bream, Sparus Aurate L.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (131 f.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 115-131

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Bretagne Occidentale. Service commun de la documentation Section Droit-Sciences-STAPS.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TBRE93/9
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.