La qualification dans une économie de création permanente : d'une logique d'ajustement à un statut de catégorie fondatrice

par Michèle Forté

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Sous la direction de Patrick Cohendet.

Soutenue en 1992

à l'Université Louis Pasteur (Strasbourg) .


  • Résumé

    L'objet de ce travail est de proposer les premiers éléments d'une analyse économique de la qualification comme catégorie fondatrice. La réflexion est organisée en deux parties, qui sont consacrées à l'examen des théories en présence et à l'analyse de la nature et du statut de la qualification dans une économie de création permanente. La première partie met en évidence que l'analyse théorique de la qualification a longtemps été guidée par une représentation qui la conçoit comme attribut d'un concept, le concept de travail, lui conférant ce faisant le statut d'une variable d'ajustement. La seconde partie permet de voir que l'avènement d'une économie de création permanente remet radicalement en cause le statut assigné à ce concept par l'analyse théorique traditionnelle, en montrant que la qualification acquiert dans cette logique le statut de catégorie fondatrice des comportements d'entreprise.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (226 f.)
  • Annexes : Bibliogr. f.201-219

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Strasbourg. Service des bibliothèques. Pôle Européen de Gestion et d'Economie.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TH/1992/FOR
  • Bibliothèque : Université de Strasbourg. Service des bibliothèques. Pôle Européen de Gestion et d'Economie.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TH/1992/FOR (Mag)
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.