Los huicholes : vie quotidienne et lexicologie

par DOMINIQUE GUYOT

Thèse de doctorat en Ethnologie

Sous la direction de Yves Lecerf.

Soutenue en 1992

à Paris 7 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Un reve me transporte au village huichol de san andres cohamiata dans la sierra madre occidentale, mexique. Comme il y eut un passage de l'invisible au visible, ce qui restait du reve etant le nom peytol, du visible nous tentions l'entre dans l'invisible, c'est-adire qu'au travers de l'etre huichol nous cherchions a connaitre les dieux huichols; alors tout naturellement des questionnements sur la realite, la stabilite, la reproductibilite se souleverent. Ainsi, cette these presente-t-elle une approche methodologique, l'ethnomethodologie, qui argumente pour une stabilite sociale etablis in situ, qui preconise un langue naturel dont la maitrise place l'etre au monde. Nous penetrons ainsi au travers des facons de faire et des facons de dire dans cette vie quotidienne huichole ou nous passons sans cesse du visible a l'invisible, deux facettes inseparables de toute situation, ou donc les huichols sont a la fois des hommes et des dieux, comme ils savent le dire. Le monde ne se reproduisait pas, il se produisait continuellement et pratiquement, et c'est cette realisation que nous tentions d'atteindre.

  • Titre traduit

    The huichol's people : everyday life and lexicology


  • Résumé

    A dream carried me to the huichol's village of san andres cohamiata into the occidental mountain of the country of mexico. Like it was happened a transition form the invisible to the visible, what it was remaining of the dream been the name of peytl, from the visible we are attempting the access into the invisible, that is to say, that throught the 'huichol's being' we are searching to know the huichol's gods; then all naturally some matters about the reality, the stability and the reproductibility raised. Thus, this tesis introduce a methodelogical method, the ethnomethodology, which argue for a social stability established in situ, which recommend a natural language from which the mastership place the being into the world. So we enter through manners of doing and manners of telling into the huichol's everyday life where we pass ceaseless from the visible to the invisible, two inseparable aspects of all situations, where the huichols are at once mankinds and gods, as they know to say it. The world didn't reproduce itself, it was occured continually and practically, and it is this realisation what we try to reach.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Notes : THESE NON REPRODUITE

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • Accessible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.