L'économie au miroir de la physique : la question de l'expérience

par Sophie Jallais

Thèse de doctorat en Économie

Sous la direction de Hubert Brochier.

Soutenue en 1992

à Paris 1 .


  • Résumé

    Cette thèse envisage la question de l'expérience en économie dans le cadre d'une analogie avec la physique. Depuis 150 ans, prenant modèle sur la physique, un nombre croissant de théoriciens de l'économie donnent leur préférence à la méthode analytique et aux mathématiques. Dans le cadre de cette analogie, l'expérience s'impose comme moyen d'éprouver ou d'établir le lien devant exister entre les théories et la réalité économiques. Trois projets (expérimentaux) voient ainsi le jour entre le début des années trente et la fin des années soixante. Le premier, celui de l'econometric society tel que le rédige Frisch en 1930, est lié à l'observation. Le deuxième, celui de l'experimenting society, prône l'expérimentation en grandeur réelle. Le troisième est celui des expérimentateurs en laboratoire. Avant d'analyser (partie 2) les limites de ces projets, un détour par l'épistémologie de la physique permet de clarifier le rôle dévolu à l'expérience dans cette discipline modèle (partie 1). Enfin (partie 3), la reconnaissance de la recherche expérimentale en économie (i. E. L'accueil réservé par la communauté des économistes aux verdicts de l'expérience) est examinée à travers la tournure que prirent deux controverses opposant théoriciens et expérimentateurs concernant les théories de la firme et de l'utilité espérée respectivement.

  • Titre traduit

    Economics in the mirror of physics : the question of experience


  • Résumé

    This work deals with the question of experience in economics in analogy with physics. Since the middle of the 19th century, following example of physicians, an increasing number of theoricians of economics have been choosing analytic method and mathematics. Within this analogy, experiment imposes itself as a means to establish or test the link that should exist between economic theory and reality. In this line, three (experimental) projects emerged from the early thirties to the end of the sixties. First, related to observation, the one of the econometric society as frisch writes it in 1930. The second one, the experimenting society project, relies on real world experiment. The third concerns laboratory experiment. Before analysing (part 2) the limits of these projects, an epistemological investigation seemed necessary to precise the role of experience in physics (part 1). Finally (part 3), experimental research is discussed with respect to the way the economic community acknowledges experimental results. This has been done by reviewing two famous debates between theoricians and experimenters concerning (1) the theory of the firme, and (2) the expected utility axions.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (485 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Bibliothèque Pierre Mendès France (Paris).
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : E 92 ! 16
  • Bibliothèque : Bibliothèque Cujas de droit et de sciences économiques (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : R/T92-084
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : T3-84

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Toulouse 1 Capitole. Service commun de la documentation. Bibliothèque de la Manufacture des tabacs.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : GM1511-1992-36
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.