Particules et théorie linguistique : réflexions à propos des particules finales du cantonais

par Philippe Ricaud

Thèse de doctorat en Linguistique. Asie orientale

Sous la direction de Alexis Rygaloff.

Soutenue en 1992

à Paris, EHESS .


  • Résumé

    Au-dela de la description des particules finales du cantonais, l'objectif de cette these est de 1 justifier le caractere fondamental de la categorie des particules dans la theorie linguistique, et 2 defendre la necessite d'etudier les particules en systeme. Apres une definition de la categorie generale des particules, les particules finales du cantonais sont specifiees comme "particules propositionnelles". Nous envisageons ensuite les rapports des particules finales avec l'organisation morphosyntaxique : incidence, adverbes, phrase complexe, modalites, etc. Pour expliquer l'unicite de la valeur d'une particule, on avance l'hypothese du "dedoublement de la valeur intrinseque" en valeur denotative et valeur discursive, hypothese qui est alors appliquee a toutes les particules finales du cantonais. La multiplicite des formes resulte d'une variation du signifiant : certaines doivent etre regardees comme des variantes d'une particule, non comme des unites concurrentes. Cette situation s'explique par le phonosymbolisme. Pour finir, une grille de traits typologiques est proposee, pour une caracterisation syntaxioque, semantique et phonique des particules.

  • Titre traduit

    Particles and linguistic theory. Considerations about the final particles in cabtonese


  • Résumé

    Beynong the description of the final particles in cantonese, this thesis aims at 1 showing how fundamental particles are for linguistic theory, and 2 defending the necessity of a systemic approach of particles. Thanks to our definition of the general category of particles, the final particles of cantonese are specified as "propositional particles". Then, relations between final particles and morphosyntactical structure are examined : incidence, adverbs, complex sentence, modalities, etc. In order to explain the unicity of the value of a given particle, the cantonese final particles are described through our hypothesis of the split of the intrinsic value into a denotative value and a discursive value. Then, we show that 1 some forms must be regarded as variants of a same particle, not as concurrent units, and 2 this can be explained by the phonosymbolism principle. Finally, a list of typological features is proposed for syntactic, semantic and phonetic characterization of the particles.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 311 p
  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne. Fonds général.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TMC 422
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : I 4= 15856
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : MSH TH 4053

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université de Lille. Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire de Sciences Humaines et Sociales.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 1992EHES0309
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.