Recherches sur des indicateurs sémiotiques des rapports au langage

par Jean-Pierre Kaminker

Thèse de doctorat en Sciences du Langage. Linguistique, Didactique, Sémiotique

Sous la direction de Jean Peytard.

Soutenue en 1992

à Besançon .


  • Résumé

    La thèse porte principalement sur une enquête soumettant trois taches de lecture a des étudiants de premier cycle et a des adultes en formation. Ils devaient évaluer comparativement trois résumes très brefs sans avoir connaissance du texte-source, puis apparier des titres et des articles de presse. Une brève justification écrite était demandée. Les hypothèses se situent sur deux plans, le premier concernant ce que l'enquête est par elle-même susceptible de tester : le principal paramètre retenu pour discriminer les évaluations de résumes est le degré de sensibilité a la cohérence argumentative. Les lecteurs devraient se montrer inégalement enclins à penser qu'un texte bien écrit est un texte bien construit et la valorisation de la cohérence devrait aller de pair avec des meilleures performances dans les deux autres épreuves. Certains résultats très significatifs vont dans le sens de l'hypothèse et aucun ne la contredit mais certaines considérations méthodiques commandent la prudence quant à l'interprétation des corrélations constatées. A un autre niveau les conclusions de l'enquête illustrent une hypothèse d'ensemble sur les rapports au langage. Ce concept est pris dans un sens voisin de celui qu'il a chez p. Bourdieu ; mais on ajoute que les sujets porteurs respectivement des rapports spontané et savant ont intériorise deux représentations différentes du signe : les aspects médiats de l'action du signe seraient minores par la première et majores par la seconde. D'où pour le porteur du rapport savant une capacité supérieure face aux taches langagières relevant du travail intellectuel. Pour exprimer en termes moins frustes la différence entre ces deux représentations une théorie sémiotique explicite est requise : la thèse s'attache donc aussi à montrer pourquoi la théorie triadique due à c. S. Peirce fournit le modèle approprie.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 3 vol. (251, 275, 321 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p.245-251.

Où se trouve cette thèse\u00a0?