Hommes et santé en Polynésie française : essai de géographie humaine

par Emmanuel Vigneron

Thèse de doctorat en Géographie, Espaces et sociétés

Sous la direction de Henri Picheral.

Soutenue en 1991

à Montpellier 3 .


  • Résumé

    L'unite nécessaire de la géographie autorise toutes les approches pouvant aider à la lecture des discontinuites spatiales. La géographie de la sante entend participer à cette lecture géographique régionale et applicable. Pour valider ambition, le recours à la theorie historique de la transition épidemiologique et sa transposition du domaine du temps à celui de l'espace sont proposés. Ceci commande une critique particulière de sources habituellement étrangères à la géographie mais permet de souligner les liens entre santé, milieux et développement. Le Pacifique sud de la Polynesie francaise constituent un terrain de choix pour une telle approche, particulièrement en raison de leurs multiples contrastes d'échelle géographique et de niveau de développement (introduction) la démonstration de l'utilité de l'approche ne peut se faire qu'au regard d'une présentation du cadre géo-sanitaire dans lequel les phénomènes de sante s'inscrivent (livre i) et où sont étudiées les causes de l'inégale répartition des hommes aboutissant à la formation d'un systeme milieux-hommes santé original. Les causes de mortalité et de morbilité essentielles sont ensuites étudiées à différentes échelles géograhique (livre ii). Elles apparaissent comme des indicateurs synthétiques des inegalités socio-spatiales qui permettent à la géographie de la santé de participer non seulement à la mesure d'états régionaux mais aussi à la géographie humaine générale et à l'aide au développement (conclusion).

  • Titre traduit

    Men and health in french polynesia : an essayin human geography


  • Résumé

    The need to maintain the unity of geography justifies the use of all approaches to the study of spatial discontinuities. The geography of health should participate in the reading of regional geography and its applications. To validate this aim, the use of epidemiological transition theory and its transposition from the domaine of historical time to geographie space is proposed here. This requires careful analysis of the sources of data not commoly used in geography but allows the emphasis of links between health, environment and development. The south pacific and french 2polynesia constitute a prime area for such an approach, especially because their multiple contrasts in geographic scale and levels of development (indrotuction). To demonstrate the utility of this approach it is first necessary to reconstruct the pass and present of population and its health wich determine the geo-sanitary context, and where the cause of the unequal distribution of people was studied, and leads to the formation of a new environment-man-health system (part i) the causes of death and major illnesses were next studied at different geographical scales (mortality and morbidity are studied at differents geographical scales (part ii). They appear to constitute synthetics indicators of socio-spatial disparities and permit the geography of health to participate not only the measurement of regional health conditions but also to contribute in matters of global human geography and to aid in the development of other.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (V-490 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 441-464

Où se trouve cette thèse\u00a0?