Logos et praxis : l'idéologie nationale du Mouvement socialiste panhellénique

par Chryssoula Constantopoulou

Thèse de doctorat en Lettres

Sous la direction de Louis-Vincent Thomas.

Soutenue en 1990

à Paris 5 .


  • Résumé

    La schizophrénie entre le "dire" et le "faire" est un caractère du politique. La dialectique marxiste de la praxis signifiant l'unité et la transparence entre le logos et la praxis, vise à transformer la société (par son savoir "rationnel"). Le discours du parti socialiste grec peut être caractérisé comme un nationalisme socialisant. Au verbe très révolutionnaire, le gouvernement socialiste a du "réaliser" son discours national (et ainsi "prouver" sa "transparence" par rapport à son logos). La théorie moderne, juge en général la "sincérité" du verbe par la conformité à lui des résultats obtenus par l'action qu'il a inspirée. Pourtant, l'acte n'est qu'une partie de l'agir; même ainsi redéfinie, la praxis ne résulte pas uniquement du "logos" rationnel et plus que son application, elle est dramaturgie, ayant sa propre dynamique. C’est ainsi que le discours socialiste grec a "agi" aussi comme "catharsis" réalisant la négation de la dépendance nationale (plus qu'un rituel d'inversion ou un "passage" au socialisme). La conceptualisation rationaliste du fait par rapport à une "raison" (qui domine la théorie politique moderne) est pour cela unidimensionnelle et insuffisante à saisir la complexité sociale. A moins que l'on restitue au logos son sens grec originel (ne signifiant pas uniquement "raison") et que l’on reconnaisse a la praxis son "autonomie dramatique".

  • Titre traduit

    Logos and praxis : the national ideology of panhellenic socialist movement


  • Résumé

    Politics are characterized by "schizophrenia" between saying and doing. "Praxis dialectics" signifying the "unity" of theory and action and their mutual "transparency", aim to transform society. Greek socialist party discourse, may be characterized as a "socialist tendencial" nationalism; being very "revolutionary" in its words, the socialist government had to realize its national project. Modern theory examines the sincerity of political words by comparing with "effective achievements" (obtained results) without much insisting on the fact that the "effect" is only a "part" of "doing"; but even thus redefined, praxis is not only a rational result; more than "logos-application", it is also dramaturgy having its own dynamics. Greek socialist discourse has thus acted as "catharsis" realizing the "negation" of national dependence (so being more than "reversal ritual" or "recuperation"). The logos-praxis theory concerning political action (connected to a "reason" -idea that dominates modern political theories and ideologies) may be convenient of conceiving social complexity only if "logos" is redefined as in its Greek origins (meaning not only "reason") and if "praxis" is understood in its dramatical autonomy.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (XIII-682 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 659-677

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paris Descartes - Bibliothèque de Sciences Humaines et Sociales Descartes - CNRS (Paris). Service commun de la documentation.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne. Fonds général.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TMC 92-141
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : I 4= 15300

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque nationale et universitaire de Strasbourg.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TH.MF.PA5.LETT.1990
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.