Magie et surnaturel dans les romans de chevalerie en France au XIIIème et au XIVème siècle

par Christine Ferlampin-Acher

Thèse de doctorat en Littérature française

Sous la direction de Philippe Ménard.

Soutenue en 1989

à Paris 4 .


  • Résumé

    Cette recherche porte à la fois sur des textes édités (certains, comme le chevalier au papegau ou berinus sont peu étudiés) et sur des manuscrits, le Tristan en prose, Artus de Bretagne, Guiron le courtois, et Perceforest. Une approche thématique a permis de mettre en évidence des topoi qui se retrouvent d'un roman à l'autre. Elle concerne le temps et l'espace, les objets, les animaux et les monstres, les fées, les enchanteresses et les sorcières, les enchanteurs, les devins, et les esprits. L'existence de topoi s'explique en partie par des origines communes. Les sources écrites sont tantôt romanesques et écrites en langue populaire, tantôt ce sont des textes latins savants, datant de l'antiquité ou du moyen âge. Il existe aussi des sources orales, des croyances, des superstitions, remontant à d'anciens mythes, le plus souvent d'origine celtique, et réduits à des vestiges folkloriques. D'autre part, ces topoi sont dus au fait que l'imagination à une rationalité, des structures logiques propres. Certaines sont intemporelles, d'autres, plus historiques, témoignent des rêves et des pensées de l'homme du moyen âge. Les épisodes magiques et surnaturels ne semblent pas exprimer une croyance, mais sont plutôt nourris par l'incertitude et le scepticisme. Le merveilleux répond aux désirs, le fantastique exprime les craintes et les angoisses. Au XIVème siècle, plus qu'aux siècles précédents, le merveilleux est volontiers ludique, comique. On y retrouve le gout pour les spectacles qui caractérise cette époque. Au lieu de reposer sur des créatures surnaturelles dont l'existence est objective, il est interprété en termes psychologiques ou pose comme une erreur des sens. La science devient un sujet d'émerveillement. Le merveilleux témoigne d'un humanisme certain.

  • Titre traduit

    Magic and the supernatural in the prose romances in France in the XIIIth and XIVth century


  • Résumé

    This research is based on edited texts (le chevalier au papegau or berinus have been till then little studied) and on manuscripts (tristan, artus de bretagne. Guiron le courtois and perceforest). The themes discussed put forward topoi which appear in several romances. They deal with time and space, objects, animals and monsters, fairies, enchantress and witches, enchanters, soothsayers and spirits. These topoi have their roots both in erudit latin literature and oraly transmitted beliefs and supersitions. They have their own particular structure and logic, which is that of imagination. The authors seem to be sceptical as to the superstitions. The episodes dealing with magic and supernatural express desires and fears, but not real beliefs. In the xivth century, the marcels are tricks and festivals. They are not based on supernatural creatures wose existence is indoubted, but they are connected to psychology and errors of perception. Science becomes a source of wonder. The marvellous is linked to a certain humanism.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2002 par Presses de l'Université de Paris-Sorbonne à Paris

Fées, bestes et luitons : croyances et merveilles : dans les romans français en prose, XIIIe-XIVe siècles


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (578 f.)

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Sorbonne Université. Bibliothèque de Sorbonne Université. Bibliothèque Serpente.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : BUT 1689
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne. Fonds général.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TMC 4031
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : I 4= 14513-<1,2>

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque nationale et universitaire de Strasbourg.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TH.MF.PA4.LETT.1989
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2002 par Presses de l'Université de Paris-Sorbonne à Paris

Informations

  • Sous le titre : Fées, bestes et luitons : croyances et merveilles : dans les romans français en prose, XIIIe-XIVe siècles
  • Dans la collection : Traditions & croyances , 1299-5665
  • Détails : 1 vol. (513 p.)
  • ISBN : 2-84050-193-7
  • Annexes : Bibliogr p. [491]-497. Notes bibliogr. Index
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.