L'adhésion au Front national : étude d'une minorité devenue mouvement social

par Birgitta Orfali

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de Serge Moscovici.

Soutenue en 1989

à Paris, EHESS .


  • Résumé

    Dans ce travail, nous avons voulu etudier la transformation d'une minorite en mouvement social a travers l'analyse des motivations d'adhesion au front national. Dans la premiere partie, nous exposons le modele des minorites actives de serge moscovici et nous reprenons la theorie des mouvements sociaux de hadley cantril et celle d'alain touraine. Suit une analyse de la litterature consacree a la "personnalite autoritaire" et a des mouvements d'extreme droite (notamment l'etude de michael billig sur le national front). Nous nous referons ensuite a divers ouvrages consacres au fn et publies ces dernieres annees pour enfin presenter notre methodologie. La seconde partie de ce travail repose sur l'analyse de 50 entretiens semi-directifs, effectues en 1985, a pau et en region parisienne, aupres d'adherents et de sympathisants du fn. Les types de participation et d'action au sein du parti, le vecu de la vie partisane, l'articulation differente des membres par rapport aux principes d'identite, d'opposition et de totalite, nous conduisent a l'elaboration d'une typologie des adherents. Nous distinguons en effet l'homme d'ordre (pour qui prime l'enjeu minoritaire), l'homme de violence (qui s'oppose surtout aux outgroups) et l'homme assujetti (qui se caracterise par son suivisme et sa quete d'identite - identite que lui fournit le parti-). Une analyse factorielle des correspondances nous permet de valider nos hypotheses concernant cette trilogie. La derniere partie cerne la representation de la societe partagee par les membres du fn. Precisons que ce travail ne se veut ni critique ni apologetique par rapport au front national.

  • Titre traduit

    Member of the "front national"? a study of a minority which became a social movement


  • Résumé

    The aim of this work is to study the transformation of a minority into a social movement through the case of the french party "front national". The first part presents the theories used : that of "active minorities" elaborated by serge moscovici and that on social movements by hadley cantril and alain touraine. The literature which concerns the "authoritarian personality" is then commented as well as the work by michael billig on the national front. We refer then to different works published recently on the front national and we expose our methodology. In the second part, we analyse 50 interviews made in 1985, in pau and paris, with members of the front national. We look for the reasons behibd the membership. Different types of participation and action within the party emerge and we then elaborate a typology which distinguish three types of men according to the three principles of identity, opposition and aim : first, the person who wants order, second, the person who is violent, third, the follower. A factorial analysis helps us to validate our hypothesis concerning thi typology. The final part analyses the representation of society shared by the members. This work tries to explain the emergence of the front national without criticizing or making the apology of the party. It tries to be as objective as possible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 432 f
  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne. Fonds général.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TMC 4268
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : I 4= 14286
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : MSH TH 3709
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.