Développement d'un nouveau test de détection par fluorimétrie des bactéries sulfato-réductrices du genre Desulfovibrio : évaluation en laboratoire des moyens de lutte chimique contre l'activité de ces bactéries en biocorrosion

par Luce Kamecki-Duriez

Thèse de doctorat en Microbiologie et Enzymologie

Sous la direction de Daniel Thomas.


  • Résumé

    La corrosion des métaux est un important problème économique pour l'industrie pétrolière et peut engendrer de nombreux dommages dans les lignes d'injection, les installations de traitement et de stockage. Par leur activité hydrogénase (dépolarisation cathodique) et sulfite-réductase (production de sulfures), les bactéries sulfato-réductrices (B. S. R. ) interviennent dans les mécanismes de biocorrosion anaérobie des métaux. Une nouvelle méthode de détection de ces bactéries est proposée, elle est spécifique, directe, rapide et sensible. La technique développée à pour principe le dosage d'une enzyme spécifique des B. S. R. Du genre Desulfovibrio (80%), genre représentatif de la famille bactérienne. La désulfoviridine est détectée, en milieu alcalin, par l'émission de fluorescence de son groupement prosthétique. Une relation est obtenue entre l'intensité de fluorescence à 610 nm pour une excitation à 384 nm et la concentration en enzyme. Appliquée à cinq cultures d'espèces différentes de Desulfovibrio, la fluorimétrie a un seuil de détection de 5. 10 3 à 10 4 B. S. R. /ml, sans interférence majeure avec d'autres composés d'origine biologique. En quelques minutes, 10 4 B. S. R. /ml sont détectées dans des eaux de production pétrolière. Après une détection rapide, les B. S. R. Doivent être éliminées. Cinq biocides ont été évalués sur des cultures de Desulfovibrio, l'emploi du glutaraldéhyde à 250 ppm, associé à un dispersant semble le meilleur traitement aux proliférations de B. S. R.

  • Titre traduit

    Fluorimetric detection of sulfate-reducing bacteria of the genus Desulfovibrio and evaluation of biocides


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (138 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. 163 réf.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Technologie de Compiègne. Service Commun de la Documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 1989 KAM 184
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.