Les centres protestants de rencontre : une tentative d'adaptation des paroisses a une societe laicisee

par Isabelle Grellier

Thèse de doctorat en Sciences des religions

Sous la direction de Gilbert Vincent.

Soutenue en 1988

à Strasbourg 2 .


  • Résumé

    Depuis vingt ans sont apparues en france, a cote des paroisses de l'eglise reformee de france, des associations plus ou moins independantes de celles-ci, qui ont pris le nom de centres protestants de rencontre. Leurs objectifs sont multiples : accueil, rencontre, action sociale, action culturelle, recherche. . . Mais toutes ont la volonte de s'adresser a un public plus large que celui de la paroisse protestante. Apres une premiere approche historique et theologique, ce travail s'attache a decrire ce phenomene encore peu etudie en termes de sociologie, en analysant les objectifs de ces centres, les activites qu'ils proposent, les liens structurels avec l'eglise, les qualifications et itineraires personnels de leurs permanents, la place des benevoles, etc. . Il analyse l'evolution de ces structures en etablissant des paralleles avec les mutations de la societe seculiere ; il souligne en particulier l'accent mis au depart sur la dimension politique (l'eschatologie chretienne etant largement reinterpretee en termes politiques), le tournant vers l'action sociale, et, parallelement, la priorite donnee a l'"attestation" par rapport a la "contestation". L'auteur propose de lire la creation et le developpement de ces centres, situes a la charniere du religieux et du politique, comme une reaction de l'institution ecclesiale a la secularisation qui tend a releguer le religieux dans le domaine de la vie privee, et elle s'efforce de situer ce phenomene par rapport aux mutations recentes du religie

  • Titre traduit

    The PROTESTANT MEETING CENTERS: A TRIAL OF ADAPTATION OF THE PARISHES TO A SECULARIZED SOCIETY


  • Résumé

    For the twenty last years, associations appeared beside the parish churches of "eglise reformee de france", more or less independant of them, which were called protestant meeting centers. Their purposes are multiple: welcome, meeting, social action, cultural action, research. . . But all of them intend to involve a public larger than those of the protestant parish. After a first theological and historical approach, this study tries to give a detailed description of this phenomena, not yet really studied in terms of sociology. It includes an analysis of the scopes of the centers, their activity programs, their structural links to the church, the qualifications and curriculum vitae of their permanents, the function of not-salaried people, etc. . . It details the evolution of these structures, settling parallels to mutations of secular society, with the initial direction to political dimension (the christian eschatology being widely reinterpreted in political terms), the inflexion to social action, setting relation to the priority given to "attestation" versus "contestation". The author propounds to read the creation and development of these centers clueing religious and politic as a reaction of the church establishment to the secularization that intends to relegate religious to the sphere of private life, and she tries to locate this phenomena in regard with the new mutations of the religion in franc

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. ([9]-402-xxvi-167 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Faculté de théologie protestante. Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TT 1988.62152-1
  • Bibliothèque : Bibliothèque nationale et universitaire de Strasbourg.
  • Accessible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université de Strasbourg. Bibliothèque des Facultés de Théologie.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : NR5/1
  • Bibliothèque : Université de Strasbourg. Bibliothèque des Facultés de Théologie.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : NR5/2
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.