Bolingbroke : exil et écriture au siècle des lumières : Angleterre-France (vers 1715-vers 1750)

par Bernard Cottret

Thèse de doctorat en Études anglaises

Sous la direction de Claude Bruneteau.

Soutenue en 1988

à Paris 10 .


  • Résumé

    Après avoir posé l'équivalence problématique de l'exil et de l'écriture, ou s'être interrogé sur le rôle épistémologique de la cohérence, on aborde la carrière tumultueuse de Bolingbroke, sa contribution à l'histoire ou à la politique, ses prévisions (infructueuses) du dépérissement des partis, son plaidoyer pour un roi patriote. . . Le siècle des lumières qui se dégage de ce tableau contraste se caractérise d'emblée par son ambivalence, patente dans l'œuvre philosophique du lord anglais. Le conservatisme social, la théorie du despotisme éclaire côtoient la dénonciation de l'Eglise ou des outrances du clergé. La religion naturelle elle-même n'est pas une élaboration isolée : elle reste tributaire des cadres du judéo-christianisme. On a tenté ici une histoire des idées marquée par le souci du comparatisme géographique (la France et l’Angleterre) ou diachronique (Rome et les saxons). Bolingbroke se situe bien à un "carrefour d'ambivalences" (R. Pintard) : l'admirateur de Sénèque, le lecteur de Machiavel, le zélateur de Locke et de newton marquent profondément Voltaire.

  • Titre traduit

    Bolingbroke the literature of exile in the age of the enlightenment England and France (C. 1715-C. 1750)


  • Résumé

    Stating the epistemological importance of the theme of exile, this study examines the life and political career of one of the most troublesome characters of the English enlightenment: lord Bolingbroke's forced stays in France, his fluctuating political commitments, his reckless opposition to Walpole, his contributions to the development of modern toryism are examined in turn, while the nature and scope of history, or the mythical appeal of patriotism are given due consideration. The second part of the work deals more precisely with the philosophical essays, a lasting monument of unreadable eighteenth-century prose. . . Even though secondary productions, not to say third-rate considerations, may be the most fruitful for historians as they are the very stuff the average intellectual life of a century is made of. Mylord Bolingbroke had a seminal influence on pope, but his posthumous essays, acclaimed by Voltaire, caused something of an uproar because of their bitter attacks against the establishment.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 1992 par Klincksieck à Paris

Bolingbroke : exil et écriture au siècle des Lumières : Angleterre-France, vers 1715-vers 1750


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (984 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p.867-941. Index

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Bibliothèque Diderot LSHS (Lyon).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : GF 00442
  • Bibliothèque : Université Paris Nanterre. Service commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : T7482

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque nationale et universitaire de Strasbourg.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TH.MF.PA10.LET.1988
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne. Fonds général.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TMC 89-1376
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 1992 par Klincksieck à Paris

Informations

  • Sous le titre : Bolingbroke : exil et écriture au siècle des Lumières : Angleterre-France, vers 1715-vers 1750
  • Détails : 2 vol. (983 p.)
  • ISBN : 2-252-02811-4
  • Annexes : Bibliogr. p. [865]-941. Notes bibliogr. Index
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.