La mort : expérience d'un peuple : étude des rites funéraires des Bassar du nord-Togo

par Jacek Jan Pawlik

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de Louis-Vincent Thomas.

Soutenue en 1988

à Paris 5 .


  • Résumé

    Partant de la recherche sur le terrain parmi les Bassar du nord-Togo, l'auteur présente les rites funéraires comme une réponse collective au phénomène de la mort. Cette réponse, formulée dans les expressions culturelles : rites, danses, chants, mythes, crée une expérience totale qui permet au peuple d'affronter la mort et de réduire symboliquement sa portée. Sans renoncer à l'analyse des symboles et des structures de pensée, l'ouvrage adopte une vision globalisante en empruntant la conception de l'expérience élaborée par W. Dilthey. L’expérience, se laissant étudier dans ses expressions, détermine dans l'intellect la façon de concevoir la vie, dans le domaine de la volonté, l'idéal de vie et, au niveau affectif, la manière d'apaiser les angoisses et de rétablir l'équilibre social. La première partie à caractère introductif (la mort pensée) se réfère essentiellement à la signification de la mort dans la vie (présages, risques, mythes d'origine) et elle permet de placer les rites funéraires dans leur contexte socio-culturel. La deuxième partie (la mort vécue) analyse les rites funéraires en tant que réponse à la souillure de la mort et comme un moyen efficace pour aider le défunt à effectuer le passage dans l'au-delà. La troisième partie (la mort jouée) présente l'aspect émotionnel et esthétique des rites : drame social, représentation dramatique et metathéâtre des interactions quotidiennes.

  • Titre traduit

    Death a social experience : study of the funeral rites of Bassari (North Togo)


  • Résumé

    From research undertaken in north Togo, the author suggests that funeral rites are the collective response to the phenomenon of death. This response, expressed in ceremonies, dance, song, mythology, creates an experience which enables the population to face death, while minimising its import. Although the research tends towards a wide perspective, borrowing from the views of w. Dilthey, the author also analyses the structures of symbols and thought. He shows that in the funeral rites, we can see how the people perceive death and how they live with it. The first section deals with the meaning of death (omens, risks, mythology) and places the funeral rites in their socio-cultural context. The second section analyses the funeral rites as a response to the pollution of death and as an effective means for helping the dead to pass to the hereafter. The third part (death dramatised) deals with the emotional and esthetic aspect of the rites : social drama, dramatic illusion and "metatheatre" of everyday life.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (424 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paris Descartes - Bibliothèque de Sciences Humaines et Sociales Descartes - CNRS (Paris). Service commun de la documentation.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : CEAF B 12022
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : I 4= 13713

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne. Fonds général.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TMC 89-1521
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.