Habitat et ségrégation urbaine à Sfax (Tunisie)

par Mohamed Ridha Ben Amor

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de André Adam.

Soutenue en 1988

à Paris 5 .


  • Résumé

    Cette thèse qui a pour objet l'analyse de la ségrégation résidentielle à Sfax (Tunisie) s'est assignée deux objectifs fondamentaux : - étudier en premier lieu l'évolution de la ségrégation résidentielle dans la période récente, et plus précisément entre 1975 et 1985 ; - en second lieu, tenter de déterminer les principaux facteurs qui interviennent dans la formation et l'évolution de l'espace résidentiel à Sfax. S’appuyant sur une méthodologie qui utilise l'ensemble de la documentation existante en plus de nos enquêtes personnelles, la présente recherche débouche sur quelques conclusions dont nous résumons brièvement les plus importantes. Concernant d'abord l'évolution de la ségrégation résidentielle, il apparait que le schéma de ségrégation caractérisant Sfax repose sur une opposition marquée dans les deux périodes entre les types d'habitat populaires et les types d'habitat aisés. En revanche, les "jneins" (vergers qui constituaient auparavant la zone agricole de Sfax) ont évolué entre les deux dates d'un espace peu ségrégé vers un espace ou commence a se faire jour une certaine forme de ségrégation. En conclusion, la différenciation sociale entre les quartiers se fait de plus en plus nette même si son évolution est lente. La recherche s'est focalisée dans un deuxième temps sur une tentative d'interprétation du schéma de ségrégation mettant en avant les principaux facteurs qui régissent la répartition des sujets dans l'espace et ce en s'appuyant sur la distinction de 2 phases (avant 1975 et après 1975). Ainsi avant 1975, ce sont surtout les structures économiques et sociales qui marquent l'évolution de la ségrégation résidentielle alors que l'impact de la politique urbaine demeure relativement limite. Par contre, après 1975, la politique urbaine, dont le rôle est grandissant, favori- se la ségrégation notamment dans la zone des "jneins" ou les structures de parente continuent toutefois à jouer un rôle de premier plan, ralentissant ainsi l'évolution de la ségrégation résidentielle. Tel est le schéma de ségrégation résidentielle établi par cette recherche, lequel ne semble pas remis en cause par les nouvelles tendances, encore timides, de l'urbanisation de Sfax.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (294 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 266-271

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paris Descartes - Bibliothèque de Sciences Humaines et Sociales Descartes - CNRS (Paris). Service commun de la documentation.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne. Fonds général.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TMC 89-53
  • Bibliothèque : Institut national d'histoire de l'art. Collections Jacques Doucet (Paris). Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : MFiche 223/76
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : I 4= 13367
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.