Etude des relations fonctionnelles entre l'oncogène rétroviral v-erbA et son homologue cellulaire codant pour le récepteur nucléaire à la triiodothyronine

par Olivier Gandrillon

Thèse de doctorat en Sciences. Biologie moléculaire et cellulaire

Sous la direction de Jacques Samarut.

Soutenue en 1988

à Lyon 1 .

Le jury était composé de Jacques Samarut.


  • Résumé

    Le produit du gene v-erba est capable d'agir, dans les fibroblastes embryonnaires de poulet, par competition positive vis-a-vis du produit de son homologue cellulaire, le recepteur nucleaire a la triidothyronine. L'expression du protooncogene c-erba est maximale dans les stades terminaux de la differenciation des cellules erythrocytaires embryonnaires. Le gene v-erba est capable d'induire une transformation cellulaire par blocage de la differenciation de ces cellules. Ces resultats suggerent que le produit du gene v-erba participe au blocage de la differentiation erythrocytaire par competition negative vis-a-vis du produit de son homologue cellulaire

  • Titre traduit

    Functional relationship between the retroviral v-erb a oncogene and his cellular progenitor encoding the nuclear triidothyronine receptor


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (133 f., 58 f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 104-133

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Claude Bernard (Villeurbanne, Rhône). Service commun de la documentation. BU Sciences.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.