Ionisation collisionnelle d'atomes d'hélium excités He (n¹P) dans des états de Rydberg intermédiaires par des molécules polaires ou à grande affinité électronique

par Catherine Ronge

Thèse de doctorat en Sciences physiques

Sous la direction de Directeur de thèse inconnu.

Soutenue en 1987

à Paris 11 , en partenariat avec Université de Paris-Sud. Faculté des Sciences d'Orsay (Essonne) (autre partenaire) .

Le président du jury était Sylvain Liberman.


  • Résumé

    L'ionisation collisionnelle d'atomes d'hélium excités sélectivement dans des états de Rydberg intermédiaires n1P (n = 14, 15 ou 16) est étudiée dans un dispositif expérimental en faisceaux croisés. Un signal d'ions He+ important est observé avec deux types de cibles : - des molécules polaires : (NH3, SO2, C3H6O) : M(J) + He(n1P) →M(J') +He+ + e-(1) - des molécules à grande affinité électronique (sF, N02) : M-+He(n1P)→M-+He+ (2). Pour chacun de ces processus sont mesurées : la variation en fonction de l'énergie cinétique de la collision et la valeur absolue de la section efficace d'ionisation dans le domaine thermique (20-500 meV). Ces résultats ne peuvent être interprétés dans le cadre du modèle dit "de l'électron libre" couramment appliqué à ce type de collision atome de Rydberg-molécule ; ce modèle réduit les interactions dans le système concerné à la seule interaction électron de Rydberg-molécule, cette dernière étant traitée par l'approximation de Born dipolaire. Les prédictions de ce modèle sont les suivantes pas d'ionisation d'atomes de Rydberg voisins de n = 14 pour le système (1) alors que l'on mesure de grandes sections efficaces que nous supposons être dues à des transitions de relaxation de la molécule de plusieurs quantums d'énergie rotationnelle. - une dépendance en vitesse de la section efficace en v;1 alors que des comportements différents sont observés expérimentalement pour (1) : une décroissance monotone en v-2, pour (2) : courbe présentant un maximum). Ces résultats ont stimulé une nouvelle réflexion sur les limites de ce modèle ; des calculs effectués par des théoriciens fondés sur une approche moins restrictive des interactions ont débuté et confirment déjà l'importance des transitions rotationnelles à plusieurs quantums jusqu'alors négligées.

  • Titre traduit

    Collisional ionization of low rydberg state helium atoms n**(1)p by polar or attachning target molecules


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (245 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 239-245 (55 réf.)

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paris-Sud (Orsay, Essonne). Service Commun de la Documentation. Section Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 0g ORSAY(1987)483
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TH2014-034819
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.