Une sémantique ensembliste pour les bases de données : application au modèle relationnel

par Christophe Lécluse

Thèse de doctorat en Informatique

Sous la direction de Nicolas Spyratos.

Soutenue en 1987

à Paris 11 , en partenariat avec Université de Paris-Sud. Faculté des Sciences d'Orsay (Essonne) (autre partenaire) .

Le président du jury était Claude Delobel.

Le jury était composé de Nicolas Spyratos, Jean-Claude Raoult, François Bancilhon, Robert Demolombe, Claude Delobel.


  • Résumé

    Nous proposons une sémantique ensembliste pour les bases de données et nous l'appliquons au cas du modèle relationnel. Cela permet une approche sémantique du problème du calcul des requêtes et des mises à jour dans ce modèle. Nous montrons que cette sémantique affine celle connue sous le nom « d’instances faibles ». Enfin, nous définissons un langage logique du premier ordre qui permet d'étendre cette sémantique à un cadre plus général que le modèle relationnel.

  • Titre traduit

    A set theoretic semantics for databases : application to the relational model


  • Résumé

    We propose a set-theoretic semantics for databases and we apply it to the relational model. It that allows a semantic approach to the problems of queries and updates in this model and we show that we obtain a refinement of the so-called Weak-Instance model. We define a first order logic language that allows us to extend this semantics to more powerfull representation systems.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (131 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 127-131

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paris-Sud (Orsay, Essonne). Service Commun de la Documentation. Section Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 0g ORSAY(1987)46
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.