La constitution de l'informatique comme discipline scolaire : de cas des lycées

par Georges-Louis Baron

Thèse de doctorat en Sciences de l'éducation

Sous la direction de Gabriel Langouët.

Soutenue en 1987

à Paris 5 .


  • Résumé

    La thèse est consacrée à la constitution de l'informatique comme discipline scolaire de formation générale. Elle étudie d'abord comment s'est constitué le savoir savant qui a servi de base et de modèle au savoir enseigné, ensuite comment l'institution scolaire a accueilli en son sein l'informatique sous différentes formes, comment des enseignants ont pu être reconnus aptes à l'enseigner, et enfin comment fonctionne cette nouvelle discipline, institutionnalisée comme option en lycée dans les années 1980. En France, un système cohérent de formation approfondie d'enseignants du second degré a été mis en place dès 1970. Il a eu pour effet de créer un noyau d'acteurs ayant une compétence réelle en informatique, et de permettre le développement d'une "informatique pédagogique". Cette option spécifiquement française a servi à désigner un champ ou s'est déroulée une lutte pour la définition légitime de ce qu'est vraiment l'informatique à l'école. Il est remarquable qu'elle se soit structurée autour de deux pôles antagonistes, analogues à ceux qui avaient émergé auparavant pour l'audio-visuel à l'école : l'objet et l'outil d'enseignement. En l'espace d'une quinzaine d'années, une nouvelle discipline de formation générale a vu le jour, même si c'est sous une forme optionnelle, et si les enseignants ne sont pas titulaires d'un grade spécifique et continuent à enseigner leur discipline. Il a été ainsi possible de mettre en rapport une demande sociale avec une offre d'enseignement, en rentabilisant des investissements en formation déjà réalisés, et sans venir directement à contre-courant des intérêts établis des autres disciplines. En revanche, l'informatique s'est de la sorte trouvée placée sur le même pied que toutes les disciplines optionnelles (comme les langues vivantes), en dehors du tronc commun de formation des élèves, et a été confrontée aux problèmes et aux contraintes rencontrés par toutes ces options : rôle relativement marginal, sélection des élèves, abandon en cours de scolarité. . . Dans les faits, l'informatique semble être devenue une option prestigieuse surtout suivie par des élèves de bon profil scolaire.

  • Titre traduit

    The constitution of informatics as a school discipline a study of highschool situation


  • Résumé

    The work is devoted to the study of the constitution of informatics as a school discipline. First, the manner in which a corpus of scholar knowledge was created is studied. The second part deals with how the french school system coped with informatics (which was made in different manners), studies how teachers were recognized as able to teach this new discipline which was institutionnalized in senior secundary education in the eigthies. Then the way in which it functions is studied in france, a global plan of second degree teachers in-service training was organized as soon as 1970. This led to the creation of a kernel of well trained teachers, and allowed the developpment of a specifical field of "pedagogic informatics". A competition took place in this field for the legitimate definition of what informatics really is. It is noticeable that the field structured around two poles, analogous to the ones which appeared for audio-visual means in education : informatics as a tool versus as a school subject. Within fifteen years, a new discipline of general formation found a place in french school system, even as an elective subject, and even if the teachers own informatics as a second competence and still teach their own discipline. This solution, which was made possible by investments in teachers' training, allowed a social demand to be fulfilled with a teaching offer in a short time. On the other hand, informatics is placed in a position similar with elective foreign languages, outside the core of knowledge taught to every student, and had to deal with the problems commonly encountered by those subjects : students' selection, marginal role, relatively high number of students' giving up. . So informatics seems to have become a prestige subject, mostly followed by students with a good school profile.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 1987 par Atelier national de reproduction des thèses [diffusion/distribution] à Lille

La constitution de l'informatique comme discipline scolaire : de cas des lycées


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (229 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 202-218

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Bibliothèque Diderot LSHS (Lyon).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 3R in-4° 1841
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 1987 par Atelier national de reproduction des thèses [diffusion/distribution] à Lille

Informations

  • Sous le titre : La constitution de l'informatique comme discipline scolaire : de cas des lycées
  • Détails : 1 vol. (229 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 202-218
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.