Cultures africaines et rites de guérison : lieux de santé et rencontre des médecines en Côte d'Ivoire-Guinée

par Cécé Kolié

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de Louis-Vincent Thomas.

Soutenue en 1987

à Paris 5 .


  • Résumé

    1. L’accueil de la médecine occidentale en Afrique ou elle servit la cause de la colonisation revêt plusieurs formes : 1. 1. Mimétisme et snobisme : hôpitaux très couteux, appareils sophistiques, évacuations sanitaires, tous réserves aux nantis. Exemple : la Côte-d’Ivoire. 1. 2. Réhabilitation de la médecine traditionnelles africaine décriée et réduite à la clandestinité par la civilisation occidentale qui s'imposait ainsi tout en introduisant de nouvelles maladies sociales : alcoolisme, tabagisme, maladies sexuelles, etc. Exemple : la Guinée. 1. 3. Dans tous les cas, un constat : confiscation des soins hospitaliers par les riches, retour des paysans vers les guérisseurs, ce qui montre que la sante n’est pas symétrique au développement économique ou à l'idéologie. 2. Approche de la médecine traditionnelle africaine 2. 1. A partir des souhaits de bénédiction, des rites de passage et des rites thérapeutiques proprement dits. La nosologie et l'étiologie des maladies et leur aspect communautaire nous font percevoir la structure de la thérapie faite de l'interaction et de l'affrontement des forces vitales et des puissances de la mort. 2. 2. Les rites de guérison ne sont pas des données figées, mais sont aujourd'hui réinventés et rénovés par les nouveaux guérisseurs face a la déstructuration de de la personnalité africaine par la modernité. 3. Comment gérer la rencontre des médecines? Santé pour tous en l'an 2000 ? 3. 1. Reconnaitre les limites du système médical occidental (cout élevé, incompréhension culturelle) et celles de la médecine africaine. Rechercher leur intégration mutuelle et éviter que l'une phagocyte l'autre. 3. 2. Profiter des points de rencontre privilégies (psychothérapie et phytothérapie) et des compétences respectives pour dépister les maladies et vaincre certaines affections comme la tuberculose. 3. 3. Etendre les soins de santé primaires au-delà des vaccinations : politique cohérente des médicaments, meilleure gestion du personnel, plus de justice dans l'accès aux soins, amélioration des conditions de vie surtout en zones rurales. 3. 4. Proposition : un type de centre de sante pilote, peu cher, accessible sur le plan culturel et géographique aux paysans et où cohabitent les deux médecines. .

  • Titre traduit

    African cultures and curing rituals: health spots and encountering of medicines in Cote-d'Ivoire Guinea


  • Résumé

    1. Reception of occidental medicine in Africa, where it aided the cause of colonization, takes on several forms : 1. 2. Mimetism and snobbery : very costly hospitals, sophisticated equipment, health evacuation, all reserved for the rich. 1. 2. Rehabilitation of traditional medicine, disparaged and reduced underground by occidental civilization compled recognition while introducing new social diseases : alcoholism, tobacco addition, sexual diseases. . . 1. 3. In all cases, an observation : confiscation of hospital cares by the rich, return farmers towards healers which shows that health is not symmetrical to economic development (Cote-d'Ivoire) or ideology (guinea). 2. Approach of traditional African medicine : 2. 1. From wishes for blessing, from passage rituals and from actual therapeutic rituals. Nosology and etiology and the community aspect of diseases make us perceive structure of therapy as well, made with interaction of vital forces against death powers. 2. 2. Curing rituals are not stilted data, but are nowadays reinvented and renovated by new healers facing destructuration of African personality as result of modernity. 3. How to manage the encountering of medicines? Health for all in the year 2000? 3. 1. To reckon the limits of occidental medical system (high costs, lac lack of cultural understanding. Also boundaries of African medicine. To integrate occidental medicine into African culture, and not the contrary. To avoid that healers be phagocytosed. 3. 2. To take advantage of favoured meeting points (psychotherapy and phytotherapy) and respective abilities to detect the sick persons and defeat ailments such as tuberculosis. 3. 3. To extend the health primary cares not only vaccinations, but consistent policy for drugs and best personnel management, and more justice into access to cares, and improve the life condition especially in the country-side. 3. 4. A proposal : a type of experimental health centre, cheap, open to the country people from the cultural and geographic point of view, and where both medicines lives together.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (643 f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 611-618

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paris Descartes - Bibliothèque de Sciences Humaines et Sociales Descartes - CNRS (Paris). Service commun de la documentation.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Service Interétablissement de la documentation (Saint-Martin-d'Hères, Isère). Bibliothèque universitaire Droit-Lettres.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : MF 200243/1987/29
  • Bibliothèque : Université de Lille. Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire de Sciences Humaines et Sociales.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 5417-1987-24
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.