Idéologie politique et lutte de classes dans le discours historiographique du "fatalisme historique" en France sous la Restauration

par Paul-Laurent Assoun

Thèse de doctorat en Science politique

Sous la direction de Georges Lavau.

Soutenue en 1987

à Paris, Institut d'études politiques .


  • Résumé

    Le présent travail part de l'affirmation de Karl Marx, fondateur du matérialisme historique, selon laquelle la notion de "lutte de classes" aurait été "découverte" par les "historiens bourgeois de la Restauration" et analyse le discours historique, philosophique et politique qui aurait rendu possible une telle "invention", soit l'école du fatalisme historique, représentée par Thiers et Mignet ainsi que la pensée historique de Guizot et Thierry. Les productions de l'école du fatalisme historique s’étendent entre 1820 et 1831, date à laquelle l'école reçoit son baptême avec Chateaubriand. Un intense débat idéologique a entouré cette école historiographique, débat lié au combat politique du libéralisme sous la Restauration. C'est ce libéralisme de combat qui a inauguré et "inventé" l'histoire de la Révolution. On est ainsi amené à mettre à jour la conception de l'antagonisme historique - le "machiavélisme historique" - qui implique une lecture singulièrement radicale de la politique. Cette enquête débouche sur l'analyse de la conception du sujet et de l'action historiques et de sa signification proprement politique. Cette généalogie permet de situer la conception marxiste dans sa spécificité. Il devient en effet possible de fonder l'importance d'un moment décisif de la genèse de la pensée socio-politique de Marx, celui de la rencontre avec la convention dont Marx projeta de se faire historien. L'examen des destins du thème de la terreur de Constant et Mignet à Marx permet ainsi de repenser le rapport du social au politique et, au-delà, la question du sujet historique de la transformation. On aboutit ainsi à une relecture de la catégorie marxienne de lutte de classes, comme principe d’écriture de l'histoire. On comprend ainsi comment celle-ci a pu être élevée au rang de catégorie socio-historique, sauf à retrouver la question sur laquelle bute tout discours politique de l’émancipation : celui d'une pensée de la norme historique et d'un "parti" susceptible de surmonter le désordre du monde et légitimer la croyance à son propre idéal. L'archéologie de cette catégorie à travers sa reprise dans ces deux univers historiques et théoriques s'avère une voie privilégiée pour reposer la question de la croyance politique et de l'ordre socio-historique.

  • Titre traduit

    Ideological politic and class struggle in the historiographical discourse of the "historic fatalism" in France in the Restoration


  • Résumé

    The present volume starts from a statement by Karl Marx, the founder of historic materialism according to which the notion of "class struggle" would have been "discovered" by "the bourgeois historians" of the restoration and analyses the historical, philosophical and political discourse which would have made such an "invention" possible i. E. The school of historic fatalism, represented by Thiers and Mignet and its concomitants, the historical thought of Guizot and Thierry, and whose output lasted from 1820 to 1831 at which date the school received its baptism through Chateaubriand. It appeared that an intense ideological debate has accompanied this historiographical school, born in the political struggle of restoration liberalism and which caused the invention of the history of the revolution. Thus one is led to show the conception of historic antagonism -"historic machiavellianism"- which brings on a singularly radical reading of politics. This investigation brings forth the analysis of the conception of the historical subject and action and its political meaning. This genealogy allows to put the marxist conception its specificity.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol., (625 f.)
  • Annexes : Bibliogr.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Fondation nationale des sciences politiques. Bibliothèque.
  • Non disponible pour le PEB

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université de Bordeaux. Direction de la Documentation. Bibliothèque Universitaire Droit, science politique,économie.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : MFT 844
  • Bibliothèque : Université Grenoble Alpes (Saint-Martin-d'Hères, Isère). Bibliothèque et appui à la science ouverte. Bibliothèque universitaire Droit-Lettres.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : MF 87/IEPP/0014
  • Bibliothèque : Bibliothèque nationale et universitaire de Strasbourg.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TH.MF.PARIS.DR.1987
  • Bibliothèque : Université Toulouse 1 Capitole. Service commun de la documentation. Bibliothèque de la Manufacture des tabacs.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : GM1501-1987-5
  • Bibliothèque : Fondation nationale des sciences politiques. Bibliothèque.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.