Le choc de la guerre dans un département breton : les Côtes-du-nord des années 1920 aux années 1950

par Christian Bougeard

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Michel Denis.

Soutenue en 1986

à Rennes 2 .


  • Résumé

    Département rural breton, les Côtes-du-Nord se particularisent par un vote majoritairement a gauche dans les années 1970-1980, au sein d'une Bretagne globalement à droite. Cette évolution, engagée au début du XXe siècle, s'est poursuivie au profit du radicalisme dans les années 1930. Du fait de la grande crise, et dans les luttes politiques et sociales de 1934 à 1938, la S. F. I. O. Puis le P. C. F. , encore faibles, ont posé les premiers jalons de l'implantation ultérieure. Le tournant décisif se produit avec l'occupation allemande (pillage économique, répression, etc. . . ) Car la population rejette rapidement l'occupant, les partis collaborationnistes et le régime de Vichy, surtout dans l'ouest et le Trégor. La résistance naît en 1941 et 1942 (réseaux, 1ers sabotages), le P. C. F. Se réorganise et agit avec les F. T. P. F. Les mouvements se développent en 1943 (Front national, Libé Nord, Défense de la France). Les actions se multiplient en 1943 et en 1944 et préparent la levée en masse. Les maquis et les F. F. I. Apportent une contribution décisive à la libération du département en appui aux Américains. Apres une courte période de dualité des pouvoirs à la libération, de nouveaux rapports de forces politiques s'instaurent. La gauche marxiste est majoritaire dans les Côtes-du-Nord en 1946 (P. C. F. Puis S. F. I. O. ) devant le M. R. P. (1er parti) et l'U. D. S. R. Et les radicaux conduits par René Pleven qui devient l'un des principaux notables bretons vers les années 1950. L'économie et la société se transforment peu malgré le choc de la guerre. Toutefois le pays bretonnant et le pays gallo témoignent de comportements politiques et sociaux différents dans les années 1920-1950


  • Résumé

    In the 1980's, "the Côtes-du-Nord " a rural Breton department is noted for its majority vote for the left, in the heart of a Brittany which generally tends to be biased towards the right wing. This evolution, initiated at the beginning of the 20th century, has re-emerged, profiting from the radicalism of the 1930's. Because of the great depression and of the political and social struggles from 1934 to 1938, the S. F. I. O. , then the P. C. F. , still relatively ineffective, have sown the first seeds of their later success. The decisive turn around comes about with the German occupation (economic pillage, repression, ect. . . ) Because the population rejects quickly the occupiers, the collaborating parties and the Vichy regime especially in the West region and in the Tregor. The resistance is born in 1941 and 1942 (networks, first sabotages); the P. C. F. Reorganises itself and acts in conjunction with the f. T. P. F. The movements develop in 1943 ("Front national, Libé Nord, Défense de la France"). In 1943 and 1944, the actions of the resistance increase and prepare for the rising "en masse" of the maquis and the F. F. I. 's who make a decisive contribution to the American forces for the liberation after a short period of duality of powers after the liberation, a new balance of political power emerges. The Marxist left has the majority in 1946 (1st P. C. F. , 2nd S. F. I. O. ) ahead of the M. R. P. (1rst party), the U. D. S. R. And the radicals under the leadership of r. Pleven who becomes one of the principal Breton notables towards 1950. The economy and the society evolve little despite the effect of the war. Nevertheless the Breton and Gallo regions demonstrate different political and social tendencies from the 1920's up to the 1950's

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 5 vol. (2077 f.)

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Rennes 2. Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire centrale.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.