Sociologie de la sécurité sociale au Maroc

par Fadlallah Mohammed Fellat

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de Henri Hatzfeld.

Soutenue en 1986

à Nancy 2 .


  • Résumé

    La sécurité sociale marocaine telle qu'elle est née à partir des institutions du protectorat et telle qu'elle s'est développée depuis l'indépendance (notamment à travers la réforme de 1972 et l'extension de 1981), est en fait - un peu comme en France - un assemblage d'institutions différentes dont la coordination est très faible. Ces institutions sont différentes en ce qui concerne les personnes assujetties, les prestations servies, le mode de financement et de gestion. Il s'agit de mesures fragmentaires qui ne concernent qu'une petite partie de la population et pas celle dont les besoins sont les plus importants. En fait la sécurité sociale marocaine a tendance en se calquant sur les institutions des pays développés à ne prendre en compte que les travailleurs et les groupes qui se trouvent dans des conditions comparables à celles des pays développés. Les problèmes des besoins du reste de la population qui est majoritaire sont mal pris en compte. La sécurité sociale au Maroc ne peut pas s'entendre comme on a pris l'habitude de le faire en occident. La protection sociale s'affirme être au Maroc actuellement et essentiellement le problème de l'emploi et de la santé avant que d'être celui de l'amélioration, la défense d'un système. Il est un système à inventer. Et les difficultés présentes du système de sécurité sociale laissent à penser, que, si son extension doit être différée c'est que le problème de la protection sociale n'a pas tenu compte des conditions de possibilités spécifiquement marocaines. La sociologie de la sécurité sociale marocaine doit pour définir la sécurité sociale prendre en compte les conditions de possibilités de cette sécurité sociale. Toute étude, tout programme qui passerait outre les facteurs institutionnels (formes traditionnelles d'aide et d'intervention), l'action sociale des ministères (affaires sociales, santé publique, promotion nationale), et des collectivités locales, qui oublierait le facteur démographique et celui de la structure sociale, qui ne ferait pas une place au facteur économique (financement, chômage et sous-emploi) serait au Maroc nécessairement incomplet. En fin de compte une sociologie de la protection sociale au Maroc doit être comprise, ce serait son premier apport en terme de stratégie : concevoir une stratégie c'est confronter les objectifs aux contraintes du réel. Son deuxième apport serait ensuite tactique au sens où celui-ci est : exécution au plan local en tenant compte des circonstances.

  • Titre traduit

    Sociology of social security in Morocco


  • Résumé

    The Moroccan social security as it has been created from the protectorate institutions and as it has developped since the national independence (especially through the 1972 reform and its 1981 extension) is actually about what it is in France a combination of different institutions which are weakly coordinated. The institutions differ according to the people concerned, the benefits allocated, the source of funds and the administrative organisation. They are fragmentary social measures which only concern a minority of people and not those whose needs are most important. In fact, imitating the developped countries' institutions, the Moroccan social security tends to take only the workers and the public employees into account. The problems of the other part of the population needs (this part being the majority) are nearly left aside. The Moroccan social security can not have the same acceptance as in Europe. Presently the Moroccan social security essentially concerns the problems of employment and health, more than the problems of the improvement and the defense of a system. This system still has to be invented. And the present difficulties of the social security system prove that if it has not been extended yet, it is because it has not taken into account the specific Moroccan possibilities and conditions. To define the Moroccan social security, sociology must taken them into account. Any study, any programme which would ignore institutions (traditional form of help and intervention), social action of departments (social affairs, public health, national promotion) and of local councils, and would also ignore demography and social structure and would not give room to economy (funds, unemployment and under-employment) would be necessairely meaningless in Morocco. Therefore, that is how the sociology of the social protection in Morocco should be understood, it would be its first contribution in terms of strategy : the setting up of a strategy confronting aims to reality. Its second contribution would then be a tactical one, that is to say : execution on the local level according to circonstances.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (312 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 232-246

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Lorraine. Direction de la Documentation et de l'Edition. Bibliothèque universitaire Lettres et sciences humaines.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : LN 86/16
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.